« Nous voulons témoigner aujourd'hui du fait qu'un enfant ou un adulte ne peut pas être réduit à une maladie ou un handicap ; un enfant trisomique est d'abord un enfant qui grandira, avec ses difficultés propres, certes, mais aussi avec ses qualités. » 

Ce témoignage est celui de Karine et Benoît, parents de Sixtine, une petite fille de 3 ans, trisomique, qui « ensoleille leur maisonnée ». Comme d'autres, les parents de Sixtine ont participé à la campagne « Trisomique, et alors ? » pour lutter contre le regard porté sur leurs enfants, pour le droit à la différence et pour rassurer les parents qui viennent d'apprendre que leur bébé ou futur bébé est porteur de la trisomie 21.

Le dépistage de cette anomalie génétique au cours de la grossesse peut amener les parents à se poser la très douloureuse question d'un futur avec ou sans le bébé qu'ils attendent.

Différents... et alors ?

La campagne d'affichage sur la trisomie 21 a le mérite de rassurer et de nous réveiller sur notre comportement vis-à-vis de ceux qui sont différents. En ce sens, les témoignages des parents d'enfants trisomiques sont touchants et titillent nos consciences d'êtres humains et de citoyens. 

La campagne d'affichage « Trisomique... et alors ? » est issue d'un collectif de parents en collaboration avec la fondation Lejeune. Reconnue d'utilité publique, cette fondation se consacre à la recherche scientifique sur les maladies génétiques de l'intelligence. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment