Si la parité homme femme devant les travaux domestiques est une fable, c'est peut-être, aussi, parce que les clichés ont la vie dure. On ne parle jamais de « personne de ménage », mais de « femme de ménage » et face aux entreprises qui louent leurs services, se développent celles qui proposent des « hommes à tout faire ». 

Que font les hommes à tout faire ? Ce que les femmes ne sont pas sensées savoir faire, of course. Nous y revoilà. Si ces messieurs pensent que le repassage revient d'office aux femmes, serait-ce parce que ces dames considèrent que la plomberie est exclusivement masculine ? 

En partie sans doute, mais en partie seulement. Car si l'implication des hommes dans les tâches ménagères reste portion congrue, celle des femmes dans le bricolage ne cesse d'augmenter. Malgré tout, l'exploitation des bons vieux clichés fonctionne à merveille.

Ainsi, les enseignes qui ciblent en priorité les femmes qui n'ont pas de ressource masculine à domicile ont-elles le vent en poupe. "Papa Bricole", "Mari à louer" ou "les Jules" ont surtout la cote auprès des femmes seules. Ne pensez pas que ce soit une spécificité cocardière, le phénomène est européen. 

Ces entreprises voient leur succès se confirmer chaque jour et leur chiffre d'affaires se développe. Ce qui n'est pas vraiment du goût des associations féministes et pour cause. Ces dernières déplorent l'exploitation des clichés sexistes contre lesquels elles se battent. Notamment celui, sous-entendu qui voudrait que les femmes ne puissent pas se passer d'un homme à la maison. 

De leur côté, les entreprises visées avancent que 20% de la clientèle est masculine. Des hommes qui font volontiers appel à aux services d'un professionnel sans pour autant avoir le sentiment de renier leur virilité. Par ailleurs, ne vous fier pas aux noms des enseignes, il arrive parfois que le plombier ou le dépanneur soit une femme. Un début de parité ?

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment