Si on associe CAF et prison dans le moteur de recherche Google, on trouve des pages qui relatent des condamnations plus ou moins lourdes pour fraude. Caisse d'allocations familiales + prison = fraude. Et pourtant ce n'est pas du tout le sujet évoqué ici. 

En effet, la Caf de la Roche-sur-Yon vient d'établir un partenariat avec le service pénitentiaire d'insertion et de probation. L'objectif de cette relation privilégiée : être informée plus rapidement des incarcérations afin d'examiner les droits dans des délais raccourcis. 

Cette démarche vise à mieux préparer, entre autre, les sorties de détention des personnes incarcérées. Jusqu'à présent, la Caisse d'allocations familiales n'était pas toujours prévenue de la situation de ses allocataires, ce qui générait des lenteurs dans les l'examen des droits des détenus et de leur famille.

Conséquence de ces délais : des trop-perçus parfois difficiles à rembourser ou inversement, des droits non pris en compte. Un papa ou une maman pouvait se voir privé d'une allocation parent isolé par exemple. 

Pour pallier à ces problèmes, une permanence est organisée à la maison d'arrêt de la Roche sur Yon et Fontenay-le-Comte devrait emboiter le pas d'ici peu, afin qu'une fois par mois, les détenus puissent être en contact avec l'administration. Cette formule est testée dans d'autres départements. 

Par ailleurs, la CAF de la Roche-sur-Yon va organiser des réunions d'informations sur les aides qu'elle peut offrir, à raison de deux séances par an. Ces occasions de rencontre permettront également de tisser du lien entre le personnel de la CAF et celui du service d'insertion et de probation, des relations importantes pour la réinsertion des détenus. 

Les directeurs respectifs des deux organismes pensent ainsi lutter contre la récidive en favorisant le maintien du lien entre le détenu et son environnement social. Le dénuement dans lequel se trouvent bon nombre de personnes à la leur sortie de prison est un facteur non négligeable de récidive. La CAF a d'ailleurs précisé qu'elle allait étudier la possibilité de verser des acomptes sur prestation pour garantir un revenu à la sortie de prison.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment