Le Pôle Emploi en grève dans un contexte de rigueur budgétaire  

Le budget 2012 n'a pas fini de faire parler de lui. La rigueur budgétaire concerne tous les postes de dépenses et la lutte contre le chômage n'est pas épargnée. Ainsi, il est prévu que les crédits de la mission Travail Emploi du budget de l'Etat devront diminuer de 1,39 milliard d'euros en 2012 par rapport à 2011, soit une baisse de 12%. Dans le même temps, sur l'ensemble de l'année qui se termine, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi a augmenté de 4,3% et les prévisions pour 2012 ne sont guère optimistes. Aux premières loges, les agents de Pôle Emploi dont les effectifs, eux, n'augmentent pas. Aujourd'hui et demain mardi, le SNU, le principal syndicat de Pôle emploi, appelle à la grève. 

Un conseiller Pôle Emploi peut suivre jusqu'à 200 demandeurs d'emplois

Par manque de moyens et d'effectifs, les services rendus aux demandeurs d'emploi se dégradent. Ce constat est conforté par une série de rapports peu élogieux pour le service public de l'emploi. Plus le nombre de chômeurs augmente et plus les conditions de travail des agents de l'état se dégradent elles aussi. Un conseiller suivrait en moyenne près de 130 demandeurs d'emploi et jusqu'à 200 dans les grandes agglomérations. Alors qu'ils travaillent sur l'humain, les agents passent de moins de moins de temps avec les personnes en difficultés qu'ils sont censés aider. 

Des demandeurs d'emplois de plus en plus mécontents

Dans ces conditions, les demandeurs d'emploi auxquels on accorde moins de temps et d'écoute sont eux aussi de plus en plus mécontents. Leur patience fond et le nombre d'incivilités ne cesse d'augmenter. Ce malaise réciproque des employés de Pôle Emploi et des chômeurs se traduit ponctuellement par des crises. Ainsi a-t-on assisté récemment à une prise d'otages dans une agence parisienne par un chômeur à bout et à la grève de la faim d'une agente dans le Sud-Ouest. A quand le pugilat entre agents et chômeurs unis par le désarroi et incapables d'établir une relation constructive pour chacun, faute de moyens ? Pôle emploi va mal et il le fait savoir dans les rues des grandes villes de France.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment