Des mesures attendues 

Une grande

consultation sur la dépendance a été lancée en 2011 et des débats interdépartementaux on eut lieu au premier semestre, avec plusieurs groupes de travail qui avaient mobilisés plus de 2000 participants. Des mesures devaient être annoncée en juin, avant d'être reportées une première fois.

Madame Bachelot a indiqué aujourd'hui qu'"il n'y aura pas de mesures supplémentaires financières dans les lois budgétaires" en précisant que la réforme sur la dépendance n'était "pas annulée" mais "reportée".

Elle a cependant précisé que le projet de budget de la Sécurité sociale pourrait contenir certaines mesures d'aides aux services d'aide à domicile comme une enveloppe chiffrée à 50 millions pour les Agences régionales de santé qui se restructurent.

La réforme de la dépendance devait permettre de revoir le système de tarification des actes et la mise en place de conventions de gestion avec les conseils généraux.

Pas de réforme de la dépendance avant l'élection présidentielle

La semaine dernière, François Fillon avait annoncé qu'à cause de la crise, la réforme de la dépendance était reportée à "début 2012". Il semble donc impossible qu'une réforme soit faite avant l'élection présidentielle. 

Inquiétude dans le secteur des services à la personne

Le directeur général de la fédération

Adessa à Domicile Hugues Vidor a tiré la sonnette la semaine dernière : "C'est une très, très grande déception. Ce nouveau report est un coup dur assez dramatique car on ne voit aucune solution s'instaurer". Le milieu associatif attendait beaucoup de cette réforme pour sa survie.

De son côté, le Groupe Macif a dénoncé un recul du gouvernement et s'inquiète que cette réforme puisse être enterrée. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment