Dans le cadre de la lutte contre les fraudes sociales, le ministre des transports et chef de file de la droite populaire, Thierry Mariani, a annoncé vouloir la mise en place d'un "fichier généralisé des allocataires sociaux". Xavier Bertrand s'est dit favorable a cette création.

Illustration de l'article Les allocataires sociaux fichés avant 2012 ?

De nouvelles mesures sociales d'ici 2012

Interrogé par le journal du Dimanche, Thierry Mariani, leader de la droite populaire au sein de la majorité et ministre des transports a annoncé vouloir durcir la politique sociale et intensifier les plans anti-fraudes.

Souhaitant lutter contre "les profiteurs du bas" comme du "haut", le ministre compte proposer "une quinzaine de propositions sur les sujets régaliens, l'emploi et la justice sociale".

Pour le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand, "la création d'un répertoire unique des allocataires sociaux, que l'on peut croiser avec les fichiers existants, est la meilleure façon de renforcer la lutte contre les fraudes sociales. On saura exactement qui touche quoi. On pourra éviter les doublons et on s'apercevra des incohérences de versement".

Les prestations et prélèvements sociaux plus surveillées ?

Reprenant la proposition de M. Mariani, Xavier Bertrand a insisté sur le fait que la lutte anti-fraudes devrait porter "aussi bien celles sur les prélèvements que sur les prestations", rappelant que, l'an dernier, les contrôles de l'URSSAF avaient rapporté "un peu plus d'un milliard d'euros, soit 10% de plus que l'année précédente".

Au sujet des "profiteurs d'en haut", le ministre des transports s'est prononcé favorablement pour une taxe sur les "très hauts revenus financiers", différenciant ces derniers des "entrepreneurs, qui, eux, font progresser le pays".

L'opposition dénonce une "stigmatisation" des plus modestes

Dénonçant une fausse assimilation "allocataires-profiteurs" et une stigmatisation des classe pauvres et modestes, l'opposition souhaite la mise en place de mesures plus concrètes concernant les "profiteurs d'en haut".

Le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet  rappelle ainsi que le rapport du député UMP, Dominique Tian, "évalue la fraude aux prélèvements entre 8 et 15,8 milliards et celles aux prestations entre 2 et 3 milliards". Soit une fraude aux prélèvements sociaux (cotisations patronales et salariales non versées, travail au noir, etc.) "quatre à cinq fois plus élevée que la fraude aux prestations [indemnités et congés maladie, allocations familiales, RSA , etc.]".

Selon Xavier Bertrand, le fichier des allocataires sociaux devrait être mis en place  "avant la fin de l'année".

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment