L'ADMR est un réseau d'aides à domicile national qui connait depuis quelques années de nombreuses difficultés financières dans certaines régions comme le Finistère, les Bouches-du-Rhône ou encore dans le Lot et le Jura.

Qu'est ce que l'ADMR?

L'ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) est créée en 1945 à la sortie de la grande guerre. Sa mission première est de permettre aux familles et aux personnes de bien vivre chez elles et s'adresse à des personnes autonomes, libres de choisir la prestation qui leur convient. Sa vocation est de permettre aux personnes de rester le plus longtemps possible chez elles en proposant des prestations telles que l'aide aux personnes âgées, aux personnes handicapées, la garde d'enfant mais aussi le bricolage, le ménage et le repassage.

L'ADMR est organisée en associations locales autonomes qui interviennent sur un territoire déterminé. L'ensemble des associations adhèrent aux fédérations départementales qui jouent un rôle de soutien logistique et de représentativité auprès des collectivités locales et des organismes sociaux. Les fédérations elles-mêmes sont regroupées au sein d'une union nationale qui joue le même rôle auprès des pouvoirs publics.

Elle intervient dans quatre grands domaines :

  • L'aide à la vie quotidienne
  • L'action socio-éducative
  • La santé (services de soins à domicile)
  • Le développement local

L'ADMR développe une action solidaire, à travers de petites équipes de bénévoles issus de la population locale, qui développent une action collective créatrice de lien social entre toutes les composantes de la population. Cette action vise à créer de nouvelles solidarités là où celles qui existaient se révèlent défaillantes ou inexistantes. 

Une problématique nationale

L'ADMR vacille en ce moment dans diverses régions et accumule les dettes. Fédérations et associations n'hésitent plus à se réunir et déplore l'attitude de l'union nationale qu'elle décrient comme mercantile.

En effet l'union nationale a développé depuis quelques temps différents outils comme le holding et les  filiales capitalistiques, comme Filien qui développe la téléassistance. Un rapport de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) avait pourtant pointé en 2008 que "le fonctionnement de l'Union nationale présente des faiblesses au plan de l'animation du réseau" mais aussi que "ses capacités d'intervention pour régler des situations difficiles dans les départements sont limitées".

Avec le soutien de "Clymats d'Entreprises", spécialiste lyonnais du conseil aux associations, les fédérations travaillent à un projet alternatif. L'association "Mirabelle" a été constituée à la fin du mois de mai, point de départ avant l'ouverture d'un site internet, fin juin. Un outil qui permettra de rompre l'isolement des fédérations et d'échanger sur les difficultés et les solutions.

Dans le Finistére, la fédération vient de changer de direction et attend donc les prochaines démarches. Mais le temps est compté puisque l'ADMR 29 est au bord de la cessation de paiement. Pierre Maille, président du conseil général du Finistère et principal financeur annonce que "la meilleure solution est effectivement le redressement judiciaire et la désignation d'un administrateur qui fasse le travail de reconstruction indispensable". La fédération ADMR du Finistère chapeaute un réseau de 92 associations locales qui assurent des prestations d'aide à domicile pour les personnes âgées et différents services aux familles.

Vendredi 22 juillet 2011, Francine L'Hour, présidente de la fédération ADMR du Finistère, et le directeur financier de l'ADMR se sont rendus au tribunal de grande instance de Brest pour déposer les comptes de l'association et faire constater l'état de cessation de paiements.

Mme L'Hour avait obtenu la veille un mandat du conseil d'administration pour déposer le bilan de l'association, ce qui est la première étape dans une procédure de redressement judiciaire. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment