Le "bien vieillir" antonyme de la dépendance

C'est un fait, la France des années à venir comptera de plus en plus de seniors. Alors que les forces vives du pays sont lancées sur le problème de la dépendance, son financement, son évolution, un autre aspect du vieillissement, basé sur le bien être des personnes âgées est ainsi étudié.

C'est à ce titre que le docteur Olivier de Ladoucette a remis, mercredi 01 juin, son rapport intitulé "Bien-être et santé mentale : des atouts indispensables pour bien vieillir" à la secrétaire d'État chargée de la santé, Nora Berra.

Dans son rapport, le docteur n'évoque pas le maintien à domicile ou des éléments techniques de prise en charge des personnes âgées, mais l'autonomie innée et véritable. Plus précisément, le rapport s'attache ici à développer les clefs d'un "vieillissement réussi" passant en premier lieu par un bien-être mental, clef d'un bien-être physique.

Afin de mieux centrer ses propositions le rapport retient une définition en particulier de ce bien-être mental chez les seniors. "Une personne âgée en bonne santé mentale est celle qui est capable de vivre et d'exprimer ses émotions de façon appropriée, de bien raisonner, d'être en relation satisfaisante avec son entourage, d'occuper sa place dans la société et d'exercer son pouvoir de décision".

Des facteurs du "bien-être" mental

Dans son rapport le Dr de Ladoucette présente plusieurs facteurs d'un bon "vieillissement mental", liés essentiellement à l'estime de soi, la conservation de la "maîtrise et la responsabilité des événements", ou encore l'implication sociale pour lutter contre la solitude et l'isolement.

Plusieurs propositions et recommandations d'actions sont ainsi émises :

  • Une modification de l'image de la vieillesse via : des campagnes nationales de communication, la promotion d'une solidarité intergénérationelle, une "meilleure représentation des seniors dans les organismes paritaires et collectivités locales" ou encore le développement du "tissu associatif" dans lequel les personnes âgées jouent un rôle important, beaucoup agissant en tant que bénévoles dans diverse structures.
  • Un meilleur encadrement et évolution des "stages de développement personnel pour préparer et bien vivre sa troisième vie", via un recensement des initiatives existantes, une sensibilisation des organismes sociaux, et des mécanismes d'aides financières pour ces ateliers.
  • L'encouragement du développement de la spiritualité chez les seniors, avec la mise en place d'ateliers, de conférences et débats sur le sujet et l'intervention de professionnels, une simplification de l'accès aux connaissances pour ce public.
  • La création d'un ministère de l'Intergénération et de l'Avance en âge.

Toutes ces recommandations seront étudiées dans le cadre du prochain plan national "bien vieillir" réunissant le ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement (MEDDTL), le ministère des solidarités et de la cohésion sociale et le ministère des sports.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment