Un lieu d'accueil particulier

Concernant près de 80 000 personnes en France, la sclérose en plaques (SEP) est une maladie dégénérative grave. Luttant toute l'année contre cette maladie, et afin d'aider les personnes atteintes de SEP à "mener la vie la plus normale possible", plusieurs organismes et associations, en lien avec les réseaux de santé locaux, se mobilisent et ouvrent à tous les "maisons de la SEP", les mercredi 25 et jeudi 26 mai 2011.

Dans 9 villes (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Lille, Lyon, Marseille ,Nantes, Paris et Toulouse), grand public, patients, familles et proches ainsi que les professionnels de santé seront accueillis pour échanger et discuter sur la maladie, son évolution, et les moyens existants pour faciliter le quotidien des malades , ... . Une multitude de professionnels (assistants sociaux, médecins, psychologues, ...) pourront  ainsi répondre aux questions des participants, conseiller les patients, les rassurer. Ces 2 jours seront aussi l'occasion pour le malades d'échanger leurs "expériences" de la maladie et pouvoir ainsi mieux y faire face.

Le yoga, une aide pour les patients

À l'heure actuelle on ne sait que ralentir la progression de la SEP, pas la soigner. Cette maladie, présentée comme "la cause la plus fréquente de handicap non traumatique chez l'adulte jeune" détruit progressivement l'individu, rendant son quotidien douloureux, isolant la personne.

Souhaitant, lutter contre cet isolement, les organisateurs : l'association française des sclérosés en plaques (AFSEP), la ligue française contre la sclérose en plaques (LFSEP), l'association "Notre Sclérose" et la société Biogen Idec France ainsi que les réseaux locaux de lutte contre la SEP, ont préparé un programme étonnant.

Outre les ateliers un peu "classiques ", des séances sont consacrées au sports et aux loisirs, comme à Dijon ou un atelier intitulé "SEP et Art - Musique et Peinture" est prévu, tandis qu'à Bordeaux, le jardinage est à l'honneur. Présenté comme un des meilleurs éléments de lutte contre la sclérose en plaques, le yoga sera d'ailleurs proposé dans toutes les villes participantes avec des ateliers animés par des professeurs de la fédération française de Kundalini Yoga (FFKY).

Ainsi, les maisons de la SEP se veulent être des lieux d'espoirs et de convivialité où chacun peut s'exprimer, se documenter et affronter sa maladie avec toutes les armes disponibles.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment