Depuis l'annonce de Laurent Wauquiez et ses affirmations qui tendraient à dire qu'une personne au RSA toucherait plus de revenus qu'une personne au SMIC, de vives réactions se sont exprimées. En totale inadéquation avec son collègue de droite, Roselyne Bachelot a tenu à rectifier la vérité.

Une proposition contestée

Laurent Wauquiez, animateur du groupe "La droite sociale" a annoncé début mai qu'un bénéficiaire du RSA touchait, grâce aux différentes aides sociales cumulées, un revenu plus fort qu'une personne salariée au SMIC. Pour pallier ce qu'il qualifie "d'injustice" et considérant l'assistanat de "cancer de la société française", le ministre des affaires européennes a fait une proposition pour le moins contestée.

Les "vrais chiffes" de Roselyne Bachelot

La ministre des solidarités déclare dans un communiqué que "les proposition de Laurent Wauquiez sur le RSA posent des difficultés de principe et de mise en oeuvre". Elle répond à son collègue en lui rappelant que le dispositif du RSA prévoit qu'une différence importante subsiste entre le SMIC et le RSA.

Afin de prouver l'erreur de Mr Waquiez, elle vient de publier un tableau explicatif par ses services. Le comparatif inclut 5 cas :

  • couple sans enfants
  • couple avec 1 enfant
  • couple avec 2 enfants
  • couple avec 3 enfants
  • personne seule

Pour chaque situation, on trouve deux colonnes : une ou le revenu mensuel correspond au SMIC et l'autre où il correspond au RSA. Y sont inclus les différentes prestations sociales possibles comme les allocations familiales ou encore les APL.

On constate ainsi que les salariés du SMIC touchent jusqu'à 68% de revenus en plus qu'une personne au RSA. C'est pour un couple sans enfant  et une personne seule que l 'écart est le plus flagrant : 53% et 68% en plus qu'avec un salaire de base.

Roselyne Bachelot rappelle qu'elle est en charge du dossier RSA et que ce dernier est une mesure phare du gouvernement de Nicolas Sarkozy. De plus elle annonce "des pistes d'amélioration du dispositif" qu'elle soumettra au président de la république. Enfin, une mission d'évaluation concernant le RSA doit être rendue d'ici juillet.

 

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment