Une aide départementale conséquente

Dans sa dernière étude " Aides sociales à l'insertion et aux personnes âgées - Les situations contrastées des départements", l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) fait un point sur les prestations sociales réalisées par les départements.

Ainsi, en 2009, près de 3,3 millions de personnes auraient bénéficié d'une aide du conseil général, dont 2,7 millions pour une aide d'insertion (RSA socle) ou relative aux personnes âgées ou handicapées. D'après l'étude, "en 2000, ces prestations représentaient le quart des dépenses nettes de l'action sociale des départements, elles en représentent la moitié en 2008". Les aides, dites, d'insertion et aides aux personnes âgées représentent la plus grande part des prestations sociales départementales.

Quatre domaines d'intervention pour le département

En terme d'intervention sociale, les rôles de chaque organe (département, région, État, ...) ne sont pas toujours clairs pour le grand public. Dans les faits, le département intervient dans 4 grands domaines.

Des prestations d'insertion

Le Conseil général est chargé, en plus du financement des contrats aidés, de verser le revenu de solidarité active socle (RSA socle) aux allocataires. Le versement du RSA activité (pour les personnes ayant un faible revenu lié à une activité) est, quant à lui, opéré par l'État. Fin 2009, 1,3 millions d'allocataires ont bénéficié du RSA socle.

Des prestations pour les personnes âgées

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) représente 87 % de ces prestations pour les plus de 60 ans.Elle est suivie de l'aide sociale à l'hébergement (ASH) et des "financements" des aides ménagères.

Des prestations contre le handicap

Sont ainsi versées : l'allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP), la prestation de compensation du handicap (PCH), des aides pour les soins et services à domicile (aide ménagère, auxiliaire de vie) ou encore des aides à l'hébergement.

Une aide à l'enfance

Concernant les enfants, trois types de "prestations " sont exercées par le Conseil général :

  • des aides financières ;
  • des mesures éducatives ;
  • des mesures de placement, par l'intervention, notamment, des services de la protection maternelle et infantile (PMI).

Une précarité inégale selon les départements

Pour l'INSEE, la répartition des aides peut être divisée,grosso modo, en quatre groupes de départements :

Les départements où ne nombre de bénéficiaires de ces aides est généralement élevé, comme dans l'Ariège ou encore le Pas-de-Calais (chômage élevé, bas salaires, familles monoparentales nombreuses, ...).

Les départements avec une part de bénéficiaires du RSA relativement élevée tandis que le nombre de personnes âgées bénéficiant d'une aide, reste dans la moyenne nationale. Pour l'INSEE, il s'agit essentiellement " des départements urbains de la façade méditerranéenne, allant des Pyrénées-Orientales aux Bouches-du-Rhône, ainsi que le Nord et la Seine-Saint-Denis".

Les départements "plus ruraux et âgés", où la situation s'inverse. Le nombre de bénéficiaires du RSA y est "moyen" tandis que le nombre de prestations sociales pour les personnes âgées est relativement élevé. On y retrouve les départements de Corse, du Massif-Central ou encore des Midi-Pyrénées.

Enfin, les départements qui, malgré des niveaux de vie variés, présentent une intervention sociale moyenne, où "la part des bénéficiaires du RSA et des prestations pour les plus âgés est dans la moyenne nationale".

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment