Selon un sondage réalisé à l'initiative du journal La Croix et de l'agence Avise dédiée aux entrepreneurs sociaux, les français font deux fois plus confiance aux entreprises sociales qu'aux pouvoirs publics (81% contre 45%) pour faire évoluer la société.

Qu'est ce que le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux?

Le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux (Mouves) a été créé dans la lignée d'un Livre Blanc afin de développer l'entrepreneuriat social.

Qu'est ce que l'entrepreneuriat social?

Il s'agit de porter des solutions novatrices à des problèmes presque insolubles de la société. Le but est d'allier approche économique et objectifs sociaux, sans pour autant mettre en avant un but lucratif. Au contraire, l'entrepreneuriat social répond d'abord à un besoin social avant d'anticiper une finalité économique. Les entrepreneurs sociaux luttent contre les exclusions, garantissent un juste revenu aux producteurs, protègent l'environnement, aident les personnes âgées a mieux vivre au quotidien.

Qu'est ce que le Livre Blanc?

Mis en ouvre par le CODES (Collectif pour le Développement de l'Entrepreneuriat Social) et créé en 2006 par l'Avise, le Livre Blanc propose un programme ambitieux pour développer le concept de l'entrepreneuriat. Une vingtaine d'entrepreneurs, de financeurs et d'institutionnels portent ce projet. Voila quelques initiatives envisagées:

  • Faire reconnaitre l'innovation sociale.
  • Multiplier les dispositifs d'appui à la création des entreprises sociales.
  • Mobiliser l'épargne salariale solidaire sur le financement de l'innovation et de l'expérimentation sociales.
  • Développer l'entrepreneuriat au niveau international.
  • Soutenir l'entrepreneuriat social auprès des grandes écoles.
  • Former et mobiliser les collectivités territoriales.

Le Mouvement des Entrepreneurs Sociaux

Le Mouves a pour vocation de fédérer et de représenter des entrepreneurs sociaux motivés par l'intérêt général plutôt que par le profit et qui partagent équitablement les richesses qu'ils créent. Parce que les entrepreneurs sociaux ont encore du mal à mobiliser l'opinion, à influencer les décideurs et à rendre visible leur pratiques, le Mouves veut mener des actions fortes afin de peser sur le débat public et faire bouger le cadre législatif. Il souhaite également être un partenaire actif des pouvoirs publics et développer une économie plus solidaire.

 Le Mouves veut mettre en avant les entrepreneurs sociaux. Il compte aujourd'hui 250 adhérents et souhaite atteindre les 1000 horizons 2013. L'action de Mouves est la suivante :

  • Labelliser grâce à la création du label "entreprise sociale" afin d'améliorer la visibilité des entrepreneurs.
  • Former les dirigeants de demain à une vision non restrictive de l'entreprise.
  • Innover en élaborant des réponses nouvelles à des besoins urgents d'aujourd'hui (santé, éducation, logement...).
  • Démontrer des pratiques sociales et environnementales afin d'élargir et de convaincre l'opinion publique.
  • Coopérer entre les diverses entreprises sociales pour lutter contre l'isolement par statuts ou par filières.
  • Financer en développement les aides aux entreprises comme l'épargne salariale solidaire.
  • Internationaliser car le contexte européen est favorable.

Un sondage plutôt positif pour l'entrepreneuriat

 Le journal La Croix et l'agence Avise viennent d'annoncer les résultats d'une enquête sur la perception de l'entrepreneuriat social chez les français et malgré une notoriété encore faible, les pourcentages sont très élevés:

  • 43% ont déjà entendu parler des entreprises sociales.
  • 74% sont prêts à acheter ou à avoir recours à des produits ou à des services parce qu'ils proviennent d'entreprises sociales.
  • L'alimentation et les services à la personnes sont les deux secteurs les plus largement plébiscités dans la perspective d'une entreprise sociale (respectivement 52% et 39%).
  • 49% des français viennent vers les entreprises sociales pour l'insertion professionnelle des personnes en situation d'exclusion.
  • Pour 80% des jeunes, l'entrepreneuriat social les pousse à postuler et 48% d'entre eux sont prêts à créer une entreprise sociale. 
  • Enfin les français font 2 fois plus confiance aux entreprises sociales qu'aux pouvoirs publics. 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment