Les ainés, cibles des malfrats

Les plus de 70 ans représentent et vont représenter une part de plus en plus importante de la population d'après les différentes prévisions démographiques. En 2010, 5,5 millions de français étaient âgés de 75 ans ou plus. Un marché juteux pour les délinquants et criminels. Il n'est par rare, hélas, en feuilletant les faits divers, de se voir relater l'agression de personnes âgées le plus souvent pour des bijoux ou babioles de faible valeur.

Face à cette recrudescence ou du moins la prise en compte de ces agressions et au vu du nombre croissant d'arnaques à domicile (faux agents EDF, faux démarcheurs) et vols avec ruse, le ministère de l'Intérieur à mis en place un dispositif d'aide, faisant intervenir la gendarmerie nationale, les forces de polices, les préfectures, ... .

Une opération nationale

Baptisée, opération tranquillité sénior, le dispositif consiste en des actions de proximité et des actions de prévention. Sous la forme de réunion, de débats et de conférences, les actions de prévention permettent d'expliquer au seniors, les bons réflexes à avoir : bien fermer ses portes, ne pas communiquer ses coordonnées sur Internet, ne pas ouvrir aux inconnus se  présentant comme des professionnels sans en avoir vérifié l'état au près de l'entreprise, etc.

Quatre actions de proximité

Les "actions de proximité" sont effectuées par les forces de l'ordre et la gendarmerie en collaboration avec les services publics, administratifs et sociaux. Elles se déroulent en 4 actes.

  • Tout d'abord, la mise en place de contacts réguliers entre les "services de sécurité" (gendarmerie, police) et les services en contact avec les seniors (aide à domicile, services sociaux), pour une prise en compte plus rapide des situations d'isolements  potentielles, et permettre ainsi une attention,un suivi particulier des forces de l'ordre ;
  • la mise en place de contacts individualisés entre les personnes âgées isolées ou les plus exposés au vol ;
  • des patrouilles régulières dans les secteurs sensibles où divers cambriolage, vols ou arnaques ont été recensées ;
  • enfin, un simplification des démarches de plainte par les personnes âgées (rendez-vous ou déplacement à domicile).

Une démarche également volontaire

Pour éviter de passer par toute la phase de veille et d'identification des victimes potentielles ou personnes fragiles. Les personnes se sentant isolées ou fragiles et souhaitant êtres inscrites dans le programme ou leurs proches, peuvent remplir un formulaire de demande individuelle  de participation à l'opération tranquillité seniors, disponible au près de la gendarmerie ou de leur commissariat de quartier.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment