Pas de solution de prise en charge préférentielle

Que ce soit en établissement ou à domicile, la prise en charge d'un malade d'Alzheimer représente un budget colossal pour les familles et le malade.

Une lourde prise en charge à domicile

À domicile, ce sont les "dépenses liées aux protections pour l'incontinence, à l'acquisition de produits corporels et d'hygiène" qui sont les plus élevées. Pour les "aidants" proches, il s'agit aussi d'un investissement personnel considérable. En moyenne, pour un proche de malade, le temps "consacré à accomplir des activités spécifiques en lien avec la maladie", différent d'un simple acte de présence, s'élève à 6h30 en moyenne par jour. De manière générale, la gestion de cette maladie à domicile représente un travail constant de surveillance et d'action, variant selon le niveau de dépendance, mais pouvant représenter des journées complètes, 24h sur 24.

Des établissements et des aides professionnelles tout aussi chers

Engager une auxiliaire de vie sur ces bases horaires pourrait être une solution, mais là encore le budget est énorme : environ 3580 € par mois (aides financières déduites). De même le reste à charge en établissement spécialisé peut s'élever à 2300 € par mois. En moyenne, le placement en maison de retraite revient à 1100 € par mois.

Trop peu d'aides financières

La plupart des produits nécessaires à la prise en charge du malade ne sont "pris en charge ni par l'assurance maladie, ni totalement pris en compte dans les plans d'aide". De plus, il n'existe aujourd'hui pas d'aide spécifique à la maladie d'Alzheimer. Seule aide proposée, l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). En moyenne, cette aide s'élève à 411 € par mois, "bien en-deçà du besoin des familles".

En France, près de 86000 personnes sont atteintes d'Alzheimer. En conclusion, une "meilleure prise en charge pour les familles y compris sur tous les aspects sociaux liés à cette pathologie" s'avère être un des points fondamentaux se devant d'être traité par le débat actuel et les réformes à venir sur la dépendance.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment