Historique de Séréna

Voici les principales évolutions de l'enseigne de services à la personne Séréna :

  • En 1990 la Maif a crée Séréna-Maif. L'objectif était de proposer une solution innovante et qualitative à la prise en charge de ses sociétaires victimes d'accidents corporels graves,
  • En 19922, Séréna proposait en plus l'assistance aux personnes,
  • En 2005, le Groupe Caisse d'Epargne, la Maif et la Macif présentèrent un projet commun d'offre de services à la personne qui fut retenu dans le cadre du plan de promotion des services à la personne de Jean-Louis Borloo.
  • En 2005, la MGEN rejoint ce partenariat et les quatre groupes fondateurs créent Séréna, dont le siège social est à Niort,
  • En 2006 Séréna a reçu l'Agrément qualité national et a ouvert un premier Centre de Relation Téléphonique à Angers,
  • En 2007 Séréna ouvre un second centre à Rouen,
  • En 2008 Séréna propose en plus les petits travaux de jardinage,
  • En 2009 Naissance d'une gamme de forfaits de prestations au rythme des besoins de la vie quotidienne. 

Les quatre partenaires (Groupe Caisse d'Epargne, Maif, Macif et MGEN) avaient élaboré une offre spécifique de services à la personne commercialisée auprès de leurs sociétaires et de leurs adhérents. 

L'enseigne a peiné à décoller et la plate-forme a perdu 10 M€ en 2008 et 8,5 M€ en 2009, pour un chiffre d'affaires de 28 M€ en 2008. En 2009, plusieurs emplois avaient été supprimés.

Conseil de surveillance de Séréna

Une réunion du conseil de surveillance de l'enseigne de services à la personne s'est tenue le 2 décembre dernier. Un nouveau scénario de sortie de crise a été élaboré et deux des actionnaires devraient sortir : BPCE et MGEN. De son côté l'assisteur IMA devrait faire son entrée au capital et pourrait devenir actionnaire majoritaire.

Selon une note interne envoyée aux salariés de la Maif le lundi 6 décembre, co-signée par Roger Belot, le président directeur général et par Pascal Demurger, son directeur général, il y a un "niveau de pertes qui n'est plus soutenable" pour Séréna et "une restructuration profonde de l'entreprise" est nécessaire. 

Les actionnaires de Séréna se sont engagés à financer le coûts de la restructuration : Séréna maintiendra, l'activité "assurantielle" pour le compte de la Maif, mais l'activité de services à la personnes liée au plan Borloo va diminuer. BPCE et MGEN vont se retirer de l'entreprise mais la Maif et la Macif continuent à soutenir Séréna.

Un rapprochement opérationnel avec IMA (Inter Mutuelles Assistance) est en discussion. Le plan social devrait entraîner la suppression de près de la moitié des 173 postes de Séréna. 

Séréna n'est pas la première enseigne a abandonner les services à la personne. Récemment, France Domicile a été mis en liquidation judiciaire. Cette enseigne de services à la personne créée en 2005 par la Mutualité Française, l'UNA et l'Unccas a complètement arrêté son activité.

La plus-value des enseignes de services à la personne n'est pas toujours évidente.  

Commentaires

c'est dommage,donc Séréna, c'est mort!