Comme chaque année depuis l'été 2003, les collectivités locales sont invitées à maintenir un contact régulier et individuel avec les populations fragilisées, notamment les personnes âgées. Parmi les mesures de sécurité : la mise en place d'un numéro vert destiné au grand public, ainsi qu'une surveillance météorologique accrue.

Solidarité et vigilance, tel est le message adressé par Nora Berra, la secrétaire d'État chargée des Aînés : "Si certains membres de votre famille sont âgés, si vous avez des voisins ou des proches âgés, prenez régulièrement de leurs nouvelles et assurez-vous qu'elles se portent bien".

Le recensement des personnes à risques

Les communes doivent recenser en amont les personnes fragilisées. Le numéro vert 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) est ainsi à la disposition du grand public pour signaler un cas de détresse, et pour s'informer de la conduite à adopter en cas de canicule (voir plus bas).

Dans le même temps, Météo France assure une surveillance biométéorologique afin de détecter l'approche de la canicule, et délivre des messages d'alertes si besoin est. Ces mesures de "veille saisonnière" (en place jusqu'au 31 août) constituent le premier niveau d'action.

Les deux autres niveaux, intitulés "Mise en garde et actions" et "Mobilisation maximale", seront respectivement déclenchés par le Conseil Général de chaque département et le Premier ministre, dans l'hypothèse d'une aggravation de la canicule. Si le dernier niveau d'alerte devait être atteint, les établissements d'hébergement tels que les hôpitaux ou les maisons de retraite bénéficieront de mesures de protection supplémentaires de la part de l'ARS (Agence régionale de santé).

Les réflexes à avoir

Les personnes âgées et leurs proches doivent se montrer très vigilants, en particulier face au risque de déshydratation. Il est primordial de boire régulièrement, même si la sensation de soif s'altère avec l'âge. Sortir aux heures les plus chaudes de la journée est bien entendu déconseillé. Les maisons de retraite et autres établissements d'hébergement sont invités à élaborer un ”plan bleu”, c'est-à-dire disposer d'au moins une pièce rafraîchie.

Enfin, en cas d'alerte, les bâtiments publics et les supermarchés seront mis à contribution pour accueillir les individus à risque dans leurs espaces climatisés.

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
Il n'y a pas de commentaires pour le moment