Les mesures fiscales sur les services à la personne ne devraient pas évoluer en 2009.

Après plusieurs proposition d'amendements, la fiscalité appliquée aux services à domicile ne changera pas en 2009. Les députés UMP Frédéric Lefebvre et Marie-Anne Montchamp ont expliqué qu'en raison d'une «conjoncture économique fragile», il fallait laisser les incitations fiscales telles quelles.

Pour les particuliers-employeurs, le taux des exonérations des cotisations patronales de Sécurité sociale (maladie, retraite, famille et accidents du travail) calculé sur le salaire réel devrait rester à 15 points, et non à 10 points comme le prévoyait le projet de loi de finances. Il reste donc plus intéressant de déclarer son salarié au réel qu'au forfait. Les députés Frédéric Lefebvre et Marie-Anne Montchamp ont déposé à l'Assemblée nationale un amendement visant «à maintenir inchangé l'abattement de cotisations patronales de Sécurité sociale applicable aux particuliers-employeurs.» en déclarant qu'il «serait paradoxal dans une conjoncture économique fragile de saper l'un des principaux gisements d'emplois en France.»