Pour accéder au statut de chômeur en France payé sur la base de sa rémunération de trader anglo-saxon (hors bonus), il suffit d'avoir retravaillé plus d'un jour et moins d'un mois en France. Les traders connaissant la combine, optent le plus souvent pour un petit job au McDo ou dans les services à la personne. Un simple chèque emploi service universel permet de justifier d'une activité. Un ex-trader peut garder des enfants pendant 8 heures et les Assedics lui verseront alors pendant vingt-trois mois l'équivalent de 57,4 % du salaire qu'il aurait touché en France pour le job exercé à l'étranger.

Le système est plafonné et la personne ne pourra pas recevoir plus de 57,4% de quatre fois le montant de la sécurité sociale, ce qui fait tout de même 6 366,80 euros mensuels.

Source : Le Point

Commentaires

6 mois après, on recommence à parler de ces chômeurs qui touchent des indemnités chomâge sans avoir cotisé. Lu dans le monde du 18/02/09 : "Le député PS Alain Vidalies s'est interrogé sur le cas de quelques ex-traders français de Londres ayant touché jusqu'à 6 366 euros mensuels d'indemnités-chômage alors qu'ils n'ont jamais cotisé en France, dans une question écrite à la ministre de l'économie, Christine Lagarde. "Pour y parvenir, il leur suffit de justifier en France - à leur retour - d'un contrat de travail dont la durée est comprise entre un et vingt-huit jours", écrit M. Vidalies, évoquant des traders qui ont travaillé à la Bourse de Londres ou dans d'autres pays de l'UE. "Ainsi, grâce à cette astuce, ils reçoivent des indemnités-chômage qui peuvent atteindre 6 366,80 euros par mois bien que n'ayant jamais cotisé aux Assedic", ajoute-t-il. Le député des Landes demande à Mme Lagarde "de bien vouloir lui confirmer la réalité de cette pratique surprenante, de lui préciser le nombre des heureux bénéficiaires et le montant ainsi déboursé par l'Unedic". L'Unedic avait reconnu le 24 septembre la possibilité "exceptionnelle" que d'anciens financiers puissent, après avoir perdu leur emploi à Londres, bénéficier d'une indemnisation allant jusqu'à 6 366 euros mensuels, comme le révélait Le Point. L'Unedic évoquait alors "24 demandeurs d'emploi indemnisés sur la base d'un salaire supérieur à 7 000 euros nets mensuels" perçu en Europe, dont quatre sur un salaire touché en Angleterre." Source : http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/02/17/lagarde-interpellee-sur-les-indemnites-chomage-de-certains-traders_1156810_3234.html