Le LATTS (Laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés) vient de publier un rapport de 276 pages sur "Les parcours professionnels des femmes dans les métiers de l'aide à la personne. Leviers et freins à la qualification et à la promotion."

Ce rapport présente les résultats d'une recherche qualitative sur les parcours de femmes salariées dans l'aide à domicile. L'analyse a plus particulièrement porté sur des femmes cumulant plusieurs années d'ancienneté dans le secteur associatif de l'aide à domicile.
Réalisée entre janvier 2007 et novembre 2007, dans un contexte d'importantes recompositions du secteur, l'enquête de terrain a pris comme support des structures relevant d'une même fédération d'associations où les conditions de travail, d'emploi et de qualification des
salariées constituent des axes de questionnement forts.

Plan du rapport

I. CONSTRUCTION ET CARACTERISTIQUES DE L'ECHANTILLON
II. LES POINTS SAILLANTS DES PARCOURS ET DES PROJETS DES SALARIEES
III. L'ORGANISATION DU TRAVAIL ET DES TEMPS DE TRAVAIL PAR LES ASSOCIATIONS
IV. ENJEUX ET CONTRADICTIONS DU TRAVAIL DE MENAGE DANS LE DEVENIR DES
V. FORMATION, QUALIFICATION, CLASSIFICATION
VI. LA DIVERSIFICATION DES PUBLICS ET DES STRUCTURES : QUELLE REALITE
CONCLUSION
ORIENTATIONS ET PRECONISATIONS
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXE : ANALYSE DES PARCOURS ET DES PROJETS
I. LES SALARIEES ENTRE 21 ET 30 ANS
II. LES SALARIEES ENTRE 31 ET 40 ANS
III. LES SALARIEES ENTRE 41 ET 50 ANS
IV. LES PARCOURS DE FEMMES DANS L'AIDE A DOMICILE A L'EPREUVE DE LA QUESTION MIGRATOIRE ET DE L'ORIGINE

Préambule du rapport :

"Cette recherche qualitative sur les parcours professionnels des femmes dans l'aide à la personne s'appuie sur le travail des salariées rencontrées, qu'il s'agisse du travail qu'elles réalisent au domicile des personnes aidées au moment de l'enquête ou du travail qu'elles ont accompli au cours de leur vie dans les différents emplois occupés.
Nous avons en effet mis l'accent, dans les entretiens, sur « le faire » et l'apprentissage « du faire », ici et maintenant, mais aussi au fil du temps. Et si le vécu et les projets ont été questionnés, c'est au regard du travail tel qu'il prend forme. En d'autres termes, il ne s'agissait pas pour nous de travailler sur les représentations des salariées, de leur métier, de leur emploi ou de leur travail, en leur demandant, par exemple, « ce qu'elles pensent de .... », mais bien de partir de leurs pratiques. De ce qu'elles font et ont fait.
À l'heure où les projets de transformation du secteur se multiplient et où l'on peut observer une accélération de ses recompositions, il est important que des représentations ne fassent pas fonction de savoirs sur les métiers et leur contenu. Cette démarche nous a paru d'autant plus
importante qu'en dépit d'écrits et de rapports nombreux sur le secteur, d'importantes zones d'ombres demeurent sur ce qu'est réellement le travail des salariées. Il nous semblait donc fondamental de partir du travail et de sa réalité.
Cette même démarche a servi de support à notre rencontre avec les acteurs associatifs."

Le rapport est en ligne "Les parcours professionnels des femmes dans les métiers de l'aide à la personne. Leviers et freins à la qualification et à la promotion."

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment