L'OFCE a publié récemment un bilan plutôt négatif des services à la personne. Il en ressort que tout ce qui a été mis en place pour promouvoir le secteur n'a pas apporté grand chose et que la progression du secteur est semblable à ce qui existait avant le plan Borloo.

Le 15 mai, l'ANSP vient de publier la réponse de l'agence à l'affaire OFCE.

Voici quelques extraits :

"L'impact des mesures du plan notamment en matière d'emploi ne pourra être correctement apprécié qu'au terme de sa durée de trois ans d'application, le 31 décembre 2009.

Pour l'année 2006, l'INSEE dénombre 1,61 million de salariés employés directement par les particuliers, auquel il convient d'ajouter 233 000 salariés des associations et entreprises agréées soit un total de 1,843 million de salariés, c'est-à-dire près de 400 000 de plus que le chiffre avancé par l'OFCE (1,45 million de salariés).

En adoptant les modes de calcul usuels de l'INSEE qui font référence, l'ANSP a indiqué que 103 000 emplois ont été créés en 2006 contre 81 000 en 20052. Cela représente 33 000 emplois équivalents temps plein (ETP) sur l'année 2006 et non 14 700 comme l'indique l'OFCE sur la base d'un mode de calcul différent.

Au premier trimestre 2006, l'impact des mesures du plan (notamment les exonérations de cotisations patronales et les mesures fiscales) ne faisait donc que commencer à se faire sentir et on a pu par la suite en mesurer les effets : le nombre d'emplois créés est passé à 103 000 pour l'année 2006 contre une moyenne annuelle de 40 000 entre 2000 et 2005 et, pour l'année 2007, l'estimation est de 128 000 emplois créés.

Les salariés des services à la personne ont travaillé en moyenne plus de 15 heures par semaine en 2007, et non pas 12 heures comme l'indique l'OFCE. Rappelons que, tous secteurs confondus, la moyenne de la durée du travail à temps partiel en France est de 23 heures. "

A quand la réponse de l'OFCE?

Commentaires

J'ai lu votre article sur le blog de Michelle, qui l'a relayé. A partir du moment où il s'agit de chiffres dont nous avons pas les sources , il est toujours difficile de trancher. J'ai lu l'article de l'OFCE, et la réponse de l'ANSP. l'OFCE, c'est Sciences Po, ça ne suffit pas pour être forcément vrai, mais c'est plus neutre que l'ANSP qui est une agence gouvernementale, avec cette vilaine manie des gouvernements successifs depuis 15 ans de truquer les chiffres pour prétendre la réalité est autre que ce qu'elle est. l'OFCE dit et c'est vérifiable : "les services à la personne, secteur absent des nomenclatures d’activité de l’INSEE" ce qui signifie qu'il n'y a pas de code INSEE correspondant à ce type d'emploi donc pas de statistiques fournies par l'INSEE ... ces emplois doivent se trouver éparpillés et/ou mélangés dans d'autres activités ! La réponse de l'ANSP, du coup n'en est pas une puiqu'elle repose entièrement sur l'affirmation mensongère que "l'INSEE dénombre ..." alors que l'INSEE n'a pas la possibilité de fournir de chiffres pour ce secteur ! Compte-tenu de ce mensonge sur lequel repose tout leur argumentaire, je ne suis pas sûre que l'OFCE réponde, cet article étant une réponse aux chiffres avancés par l'ANSP et que celle-ci ne démontes pas le calcul fait par l'OFCE, puisqu'elle continue à attribuer ses chiffres à l'INSEE ... sachant qu'elle ne le peut ! Amicalement
Merci Bénédicte pour ce point de vue. Je n'aime pas trop ces querelles de chiffres qui font oublier qu'on parle de personnes à la recherche d'une source de revenu pour vivre. D'après l'observatoire des Caisses d'Epargne, 56 % des salariés des services à la personne travaillent à temps partiel, et sur ces 56 %, un peu plus de la moitié souhaiterait avoir un temps complet. Apparemment, dans les chiffres qui sont suivi, une personne travaillant une heure dans l'année est comptabilisé comme un emploi. Il faut attendre de voir les résultats sur 2007 et 2008...