Cet accord complète les accords de 1996 et 1999, précise dans un communiqué la Fepem, qui revendique 3,3 millions de particuliers-employeurs, employant 1,6 million de salariés, soit 600.000 équivalents temps plein.

Les salariés de services à domicile (garde d'enfants, aide aux personnes âgées, etc) occupent souvent plusieurs emplois de quelques heures et le texte leur permettra "de cumuler les droits à la formation acquis auprès de leurs différents employeurs et de les mutualiser pour faciliter leur accès à des formations qualifiantes", souligne la Fepem.

Il rend applicable pour eux le Droit individuel à la Formation (DIF) en retenant pour son calcul un barème favorisant ceux qui travaillent un petit nombre d'heures hebdomadaires, explique-t-elle.

L'accord signé par les fédérations CFDT des services, CFTC santé/sociaux et FO alimentation/agriculture confirme enfin de précédents accords sur la mise en oeuvre d'un plan national de formation ou la validation des acquis de l'expérience (VAE).

Article lié : salaire femme de ménage

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment