L'AESP a dressé jeudi 6 mai un bilan du secteur des services à domicile qui révèle qu'en 2009, les Français ont employé des prestataires à domicile pas moins de 3,3 millions d'heures, soit une hausse de 18 % par rapport à 2008, contre une augmentation de 16,6 % de 2007 à 2008. Un succès principalement dû au fait que les frais consacrés aux services à domicile sont déductibles à 50 % des impôts (dans la limite de 12 000 € par an et par foyer fiscal), soit un bénéfice maximal de 6 000 € par an.

La même année, le nombre d'adhérents aux différentes enseignes de l'AESP a plus que doublé avec une augmentation d'1,92 million de personnes (+ 105 % par rapport à 2008).
Le nombre d'appels téléphoniques passés vers les enseignes est lui en hausse de 15 %, soit 975 000 appels traités en 2009 (environ 2 700 appels par jour).

La demande étant de plus en plus forte, 3 500 emplois ont été créés dans le secteur des services à la personne en 2009.

Au palmarès des prestations les plus demandées : l'entretien du domicile, l'assistance aux seniors, la garde d'enfants, le jardinage/bricolage et le soutien scolaire.

Ce sont les personnes âgées qui ont le plus recours aux services à domicile (plus de 30 %). À noter que 35 % des utilisateurs ont plus de 60 ans. Suivent les enseignants et fonctionnaires (moins de 30 %) puis les cadres et les professions libérales (25 %).

Malgré ces bons chiffres, certains des prestataires de services travaillant avec les adhérents de l'AESP ont eu du mal à obtenir des crédits des banques. Georges Constantin, président de l'AESP, faisait remarquer sur le site du Figaro, le 6 mai 2010 : « Les banques sont moins outillées pour l'analyse des risques dans ce secteur ».

Rappelons que l'AESP, fondée par les principales enseignes de services à la personne, compte aujourd'hui 16 adhérents dont Accor Services, France Domicile, La Poste, etc. et a pour objectif de favoriser la réflexion sur le marché des services à domicile. L'AESP crée des enquêtes semestrielles de qualité à partir de sondages des entreprises, salariés et clients.
L'Agence nationale des services à la personne (ANSP), sous la tutelle du ministère de l'Économie, réalise quant à elle une enquête sur les rémunérations et l'emploi.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment