Le terme de couche lavable peut sembler assez rétrograde au 21ème siècle alors que l'invention des couches jetables est censée simplifier la vie des jeunes parents. Et pourtant beaucoup d'entre eux se tournent vers ce "mode de change" par souci d'écologie mais surtout pour le bien-être de leur tout-petit. Il faut dire que les couches lavables ont considérablement évolué depuis les langes d'autrefois !

Illustration de l'article Les couches lavables : tendance bobo ou vrai acte écologique ?

 En ces temps d'attention à notre planète, les actes écologiques du quotidien se multiplient à l'instar du compostage, du ménage, du repassage, de l'alimentation mais aussi des changes de nos enfants. Les couches lavables respectent à la fois la peau des bébés et l'environnement.

Qu'est-ce qu'une couche lavable ?

Une couche lavable ressemble de très près à une couche jetable à la différence de celle-ci qu'elle est fabriquée dans une matière naturelle comme le chanvre, le coton, le bambou et qu'elle se ferme sur le devant à l'aide de pressions ou de velcro. Pour plus d'absorption on peut glisser une doublure dans la couche en tissu. Au-dessus de cette couche en tissu on rajoute une culotte de protection imperméable. L'avantage réside dans le fait que cette couche accompagne l'enfant tout au long de sa croissance et que le risque de fuite est quasi inexistant. L'inconvénient, c'est la manipulation ; comme l'écharpe de portage il faut prendre le bon coup de main !

Il existe des modèles appelés TE1 qui sont intégrales, en une seule partie et qui ne nécessite pas de protection par dessus en plus. Elle sont prêtes à utiliser et ne demande pas une habilité particulière. L'inconvénient est qu'elles ne sont pas à taille unique et demande donc des achats en fonction de la croissance de l'enfant.

Depuis peu, on trouve également des TE2 qui proposent une culotte imperméable multi-taille (qu'il faut donc changer en fonction de la taille de l'enfant) et un lange intérieur à taille unique. Ainsi on ne change pas l'ensemble de la couche suivant la croissance et l'on fait un gain d'économie.

Le prix de ces couches varient entre 10 et 20 euros ; l'investissement à la base est compris entre 200 et 400 euros mais permet à long terme une économie de 60% sur les couches jetables.

Pourquoi utiliser des couches lavables ?

Par souci d'écologie

Un bébé à qui l'on met des couches jetables en consomme environ 5000 ce qui représente 1 tonne de déchet. Une seule couche va mettre 500 ans pour se dégrader en émettant du méthane et l'utilisation des incinérateur produit des émissions toxiques guère rassurantes pour l'environnement. De plus le transport des couches, fabriquées pour la plupart aux Etats-Unis, occasionne une pollution de transport considérable.

L'industrie de la couche lavable consomme très peu en produits chimiques sauf dans l'utilisation du plastique pour la culotte de protection. Certaines couches lavables utilisent le polaire,issu du recyclage des bouteilles de plastique. Le plus grand nombre de ces produits sont fabriqués en France voire même à domicile puisque certaines mamans les fabriquent elle-mêmes.

Un bémol tout de même puisque les couches lavables par définition nécessitent de faire des machines plus souvent et donc une consommation en eau et en électricité.

Pour le bien-être du bébé

Il faut bien savoir qu'une couche jetable utilise des gels et des produits chimiques :

  • Le polyacrylate de sodium qui permet de rendre la couche absorbante mais qui est soupçonné de provoquer des allergies.
  • Du Furanne et de la Dioxine que l'on trouve dans la protection plastique de la couche.
  • La matière utilisée ferait monter la température scrotale chez les petits garçons.

Malgré ces conclusions les industries continuent de fabriquer des couches toujours plus performantes mais avec  toujours plus de produits toxiques.

Les couches lavables utilise les propriétés absorbantes des tissus entrant dans la fabrication (coton, chanvre, lin). Bien sûr il faut penser à changer son bébé très régulièrement. Les couches jetables ont cet effet pervers de paraitre sèches plus longtemps de part leur billes d'absorption et le parent changent alors moins souvent son enfant ce qui favorise la décomposition de l'urine en ammoniaque.

Les inconvénients des couches lavables

Même si les couches lavables sont formellement plus écologiques et plus économiques (à long terme) il reste que cela demande une certaine organisation et peut rebuter certaines personnes.

  • C'est au moins deux lessives de plus par semaine et un temps de séchage conséquent vu que la plupart des modèles ne vont pas au sèche linge. (Mieux vaut habiter Marseille que Brest....).
  • Cela demande une organisation et du temps puisqu'il faut stocker les couches sales en attendant de les laver.
  • Il faut prendre un temps d'adaptation afin de trouver LA couche qui va parfaitement convenir à la morphologie de l'enfant. On conseille de ne commencer qu'à partir de 3 mois car avant les bébés ont besoin d'être très souvent changés.
  • Nécessite de former l'entourage (Nounou, crêche, grands-parents,etc.... qui ne vont pas forcément trouver simple le fonctionnement !)
  • Esthétiquement parlant certaines personnes vont trouver la couche disgracieuse car volumineuse.....

Il existe une alternative, un entre deux entre praticité et écologie ; ce sont des couches jetables écologiques et biodégradables qui n'utilisent pas de capteurs chimiques. Mais elles sont moins économiques.

 

 

Découvrir les offres pour les pros
Aladom

Professionnels du secteur

VISIBILITÉ, RÉFÉRENCEMENT, RECRUTEMENT,
DÉVELOPPEMENT CLIENTÈLE

découvrir les offres pour les pros
Commentaires
5 avr. 2020

Bonjour
Assez sarcastique comme article, qui résume assez bien l'opinion des...grands-parents.
J'ai commencé les lavables en 2013 en montagne humide. Après des irritations j'ai alterné lavables/jetables. Pire en jetables!! J'ai dû abandonner suite à divers déménagements. Repris avec la 2e en 2016. Aucun problèmes. Dernier en 2019 juste complété le stock. Mon mari, sceptique au début me laisse gérer et approuve.
Bilan. La première, 3 mois en lavables puis jetables jusqu'à la propreté. Propreté diurne 2 an et demi, nocturne 3 et demi(tendance énurésie)
2e en lavables surtout. Propreté diurne 1 an et 2 mois, nocturne 2 ans et demi.
Le 3e a un an veut aller sur le pot...
Les couches jetables reculent l'âge de la propreté c'est flagrant!!!

Tres bon article avec les vrais + et les vrais - de ces couches. Car heureusement elles n'ont rien à voir avec les langes de nos grands meres ;) Mon garçon à 3 ans et j'ai utilisé des jetables car à l'epoque ce n'etait pas encore tres connu. Par contre, comme je vis dans le sud (cf sechage), je sais que si il y a une 2eme bebe je prendrai des lavables ! lol Surtout par soucis d'economie mais aussi parceque mon fiston a bcp d'eczema et a fait pas mal d'allergies à toutes les marques de jetables ...

Pour notre premier, nous avons testé les lavables vers l'age de 6 mois et depuis nous les avons utilisées sur notre 2e également.
Nous ne reviendrions aux jetables pour rien au monde !
Pour celles qui veulent se lancer, j'ai trouvé ce guide qui est plutôt pas mal : http://www.maman-naturelle.com/les_couches_lavables.php car c'est vrai que ce lancer c'est pas toujours facile.

Alors il faut certe stocker les lavables avant de les laver mais également les jetables avant de les jeter...
il existe pleins de motifs différents voir personnaliser pour les lavables ce qui les rend à mes yeux plus belles que les jetables.
Certaines lavables ne sont pas beaucoup plus épaisse que les jetables
leslavables ne demandent pas d'entrainement, elles se mettent pour la plus part exactement comme des jetables.
les lavables puent moins que les jetables car il n'y a pas de réaction chimique au contact des exréments.
Je ne connais pas de lavable qui ne passent pas au sèche linge (ca ne fait que 5 ans que j'en utilise faut dire et je n'ai testé qu'une dizaine de marques...) et quand bien même on veut les étendres, y'a pas de rique de faut plis, c'est beaucoup plus rapide que d'étendre du linge courant.

Je suis d'accord pour dire que les jetables sont certes plus pratiques mais à l'usage les lavables ne sont pas si contraignantes et même l'assitante maternelle de mes enfants qui ne connaissaient pas est conquise et préfére utiliser ces couches.

Deux petits bémols :
1) Seuls le coton et le lin bénéficient de label bio crédible. Le bambou en particulier est l'une des plus grandes arnaques marketing de ces dernières années : la fibre est plongée dans des bains de solvants toxiques pour obtenir une viscose (produit de synthèse) dans lequel on ne retrouve plus aucune trace de fibre naturelle. C'est une aberration d'utiliser cette matière pour des couches lavables à vocation écologique.

2) Je suis particulièrement sensible à la phrase "mieux vaut habiter Marseille que Brest", car ... nous sommes à Brest ! C'est évidemment trop caricatural. BIOTISSUS lance une nouvelle génération de couche lavable uniquement constituée de coton bio et qui passe au sèche linge (programme délicat). Par ailleurs l'insert absorbant est clipsé (pression) sur la couche et peut donc être séché séparément.

Donc il va falloir tester une onzième marque !!
Passez nous voir à l'occasion 223 rue Anatole France à Brest, où nous venons d'ouvrir le premier magasin en France entièrement dédié aux tissus certifiés biologiques.
Kenavo
Stéphanie
http://biotissus.com

L'auteur (e) de cet article est bretonne également! C'est donc avec auto dérision que j'ai parlé de notre jolie région et je suis ravie d'apprendre que certaines couches lavables passent au sèche linge!!
Merci à toutes pour vos précieuses précisions!
julie