Réinventer l'accompagnement à domicile

Il y aura en 2035 en France 9 millions de personnes âgées de plus de 75 ans et parmi elles environ 2 millions de personnes seront touchées par des troubles cognitifs (maladie d’Alzheimer et apparentées). L’aide à domicile des personnes âgées, de plus en plus préférée aux maisons de retraite, est amenée à se développer et à représenter 1% du PIB à cet horizon.

Le seceteur du maintient à domidile représente déjà 600 000 personnes, et le secteur sera le plus gros créateur d’emplois nets d’ici 2022.

Alenvi, entreprise sociale créée pour humaniser et réinventer l’accompagnement à domicile des personnes âgées, a mesuré l’impact social (Social Return on Investment (SROI)) des changements sociaux apportés par la start-up aux auxiliaires de vie et aux bénéficiaires. Au-delà de la dimension financière, cette étude d’impact intègre les coûts ainsi que les bénéfices sociaux, et économiques produits par l’activité d’Alenvi.

Au niveau social la société propose un cadre de travail plus stable et plus valorisant pour les auxiliaires ou encore un développement professionnel via la participation à une formation continue. Concernant les bénéficiaires, l’étude prévoit une nette amélioration du bien-être ou encore un impact positif sur la santé des personnes âgées.

Alenvi a le potentiel pour créer 263M€ de valeur sociale à l’horizon 2025. Pour produire cette valeur sociale, 112M€ de contributions seront nécessaires (37M€ de l’Etat et 75M€ des bénéficiaires). Le SROI, Retour sur Investissement Social potentiel est donc de 2,34.

Vous pouvez télécharger la synthèse de l'étude.

Repenser la valorisation des auxiliaires de vie

Face au défi de l’augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes, les approches industrielles tayloristes mises en place ont souvent précarisé les auxiliaires de vie en niant leurs capacités d’initiative. Ceci a un impact négatif sur la qualité des accompagnements à domicile et rend le secteur peu attractif.

Alenvi est parti du principe que les auxiliaires ne sont pas des professionnels de la toilette ou de la préparation du repas, mais des « professionnels de l’empathie ». Le cadre de travail proposé par Alenvi a été conçu pour mettre ces professionnels dans les meilleures conditions possibles pour exercer leur empathie :

  • Un contrat CDI 35h, rémunéré 12% au-dessus de la convention collective
  • Une communautés autonomes de 10 auxiliaires
  • Le recrutement, la prospection, les plannings et la qualité gérés par les auxiliaires
  • Un assistant virtuel pour les auxiliaires appelé Pigi, utilisé au quotidien
  • Des formations centrées sur le savoir-être

L'objectif est de valoriser le métier d’auxiliaire de vie et de reconnaître le pouvoir et la responsabilité de ceux qui accompagnent les personnes âgées. Cette vision se heurte à des idées préconçues sur le secteur : le temps plein pour tout le monde et l’autonomie sont possibles et souhaitables tant ils créent de valeur sociale. 

Social Return on Investment

Le SROI mesure les résultats sociaux, environnementaux et économiques atteints et les exprime en valeurs monétaires, afin de calculer un ratio coût/bénéfice. Un rapport de 2/1 indique, par exemple, qu’un investissement d’1 € apporte 2 € de valeur sociale.

Le SROI est bien davantage qu’un simple chiffre. Il rend compte de l’histoire des changements intervenus pour les parties prenantes liées à l’activité étudiée.

L’approche utilisée dans l’étude d’impact d’Alenvi est celle établie par le Social Value Network et l’Institut de l’Innovation et de l’Entrepreneuriat Social de l’ESSEC. Elle est fondée sur 7 principes :

  • Impliquer les parties prenantes
  • Comprendre ce qui change
  • Évaluer ce qui compte
  • N’inclure que ce qui est matériel
  • Ne pas surévaluer
  • Être transparent
  • Vérifier les résultats

Nouvel acteur pour l'accompagnement des personnes âgées

Alenvi est une startup sociale dont l’objectif est de réinventer l’accompagnement des personnes âgées dépendantes à domicile en valorisant le métier d’auxiliaire de vie.

Alenvi emploie aujourd’hui 27 « auxiliaires d’envie » au sein de 5 équipes présentes à Paris, dans les Hauts-de-Seine, les Yvelines et le Val de Marne, et prenant en charge à domicile 45 personnes dépendantes.

Elle recrute aujourd'hui des Auxiliaires de vie.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment