Réforme du collège

Le 11 mars 2015, à l'issu du conseil des ministres, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a présenté les principaux axes de la réforme du collège qui a pour but de :

  • renforcer l'acquisition des savoirs fondamentaux en combinant des apprentissages théoriques et pratiques. Cette réforme s'appuiera sur un nouveau socle et des programmes devant garantir la maîtrise du français, des mathématiques et de l'histoire. 
  • tenir compte des spécificités de chaque élève pour permettre à chacun de réussir, à travers un accompagnement personnalisé de 3 heures en 6ème et d'au moins une heure en 5e, 4e, 3e. 
  • de proposer des heures pour le travail en groupes à effectifs réduits et des interventions conjointes de plusieurs enseignants
  • donner aux collégiens de nouvelles compétences adaptées au monde actuel : l'apprentissage des langues vivantes est renforcé avec l'enseignement de la LV1 dès le CP et de la LV2 dès la 5e.

Le Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a mis en ligne un dossier sur cette réforme : "Collège : mieux apprendre pour mieux réussir".

Plusieurs sujets on déjà fait réagir comme la place du latin et du grec au collège, les classes bi-langues et la place de l'Allemand, la place du christianisme dans les cours d'histoire... Des réponses ont été apportées par la ministre sur son blog.

Calendrier de la réforme du collège

 Printemps 2015 :

  • «Le collège en 2016 : mieux apprendre pour mieux réussir»
  • Adoption du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
  • Présentation du nouveau diplôme national du brevet
  • Remise par le Conseil supérieur des programmes des propositions de programmes de l'école élémentaire et du collège 
  • Consultation sur les propositions de programmes de l'école élémentaire et du collège

Eté 2015 : Adoption des nouveaux programmes de l'école élémentaire et du collège

Rentrée 2015 : 

  • Entrée en vigueur du nouveau programme de l'école maternelle
  • Entrée en vigueur des programmes d'enseignement moral et civique

Rentrée 2016 :

  • Entrée en vigueur de la réforme du collège
  • Entrée en vigueur du socle commun de connaissances, de compétences et de culture
  • Entrée en vigueur des nouveaux programmes de l'école élémentaire et du collège

Commentaires

Voici une petite explication de texte des futurs programmes : En littérature, par exemple, il faudra «mobiliser en réception et en production les connaissances permettant d'analyser les propriétés d'un élément linguistique et son degré d'acceptabilité». En bon français : faire de l'étude de texte. En langues vivantes, il faudra «se familiariser avec des mobilités virtuelles, se préparer à des mobilités physiques et communiquer pour devenir médiateur entre les cultures». En bon français : apprendre une langue étrangère. En éducation physique et sportive. Les élèves devront apprendre à «se déplacer de façon autonome, plus longtemps et plus vite dans un milieu aquatique profond standardisé» En bon français : nager dans une piscine. et «coopérer pour s'adapter collectivement à la confrontation adverse et s'exercer au duel médié par une balle dans le but de remporter un match» En bon français : pratiquer un sport collectif. ....
Super projet!!!!! Réduire les horaires de français, d'histoire ou de mathématiques pour remettre les "enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI)" déjà testées et abandonnées en 1973... Avancer la pratique de la LV2 (langue vivante 2) à la classe de 5ème, à raison de deux heures par semaine.... volume horaire bien trop faible selon tous les spécialistes pour espérer faire apprendre aux élèves une nouvelle langue. La plupart ne maîtrisent déjà pas correctement le français ! Pour financer ça on supprime le nombre d'heures consacrées à la LV1. The time is bad... Supprimer les filières bilingues et européennes, ainsi que l'enseignement du grec et du latin, au motif que ce sont là des options "élitistes". Bref, on nivelle par le bas en empêchant les bons élèves, surtout dans les quartiers défavorisés, de se rassembler pour bénéficier de conditions d'enseignement à peu près correctes. On tente de faire un peu plus oublier aux enfants d'où ils viennent, pour mieux leur laver le cerveau avec les manuels d'histoire et de littérature "revisités" que le Conseil Supérieur des Programmes est en train de préparer... Ne laissons pas passer ça... Si nous sommes des milliers, à rejoindre les manifestations des professeurs, nous pourrons faire plier la ministre. Personne ne défend cette réforme en dehors du gouvernement : c'est l'occasion de marquer un coup d'arrêt décisif à la destruction de notre système scolaire !