Mais qu'est-ce donc que le travail invisible ? Le travail familial non rémunéré qui englobe l'éducation, l'accompagnement et les soins (résumé par le mot anglais CARE) en direction des enfants, des proches malades, handicapés ou en perte d'autonomie. 

Cette année donc, la délégation Europe du MMMI souhaite marquée la journée du 4 avril en disant merci aux parents et aux aidants. Par cette célébration, l'organisation souhaite valoriser l'apport du travail invisible. Objectif : sortir de l'ombre ce travail pour en obtenir la reconnaissance sociale et économique. 

Le MMMI propose des solutions concrètes pour cette reconnaissance : 

  • Inclure le travail familial non rémunéré dans le calcul du PIB pour mieux prendre en compte son importance 
  • Inclure les interruptions de carrière à des fins familiales dans le calcul de la retraite 
  • Œuvrer pour de meilleures solutions de conciliation entre la vie professionnelle et la vie familiale pour les parents. 

Sur le terrain, la reconnaissance du travail invisible progresse, mais lentement. Pour le MMMI, les inégalités persistantes entre hommes et femmes sont en partie attribuables à cette non-reconnaissance et au partage inéquitable de ce travail, essentiel à la cohésion et au développement de la société. 

Les mamans, travailleuses de l'ombre 

Selon les résultats d'une étude menée par l'institut de sondage OnePoll en Grande Bretagne en mars 2011 auprès de 3.000 mères d'enfants de moins de 16 ans, les mamans consacrent plus de 70 heures de travail par semaine à des activités familiales. Si ces activités étaient rémunérées et confiées à une tierce personne en charge du travail domestique (ménage, blanchisserie domestique et garde d'enfants) elles vaudraient 3.500 euros par mois. 

Pour étayer ses arguments, MMMI a organisée une enquête à travers plusieurs pays européens pour recueillir l'avis des femmes. Les 11.000 personnes interrogées ont manifesté « un immense besoin de reconnaissance pour leur rôle de parent, d'accompagnement et de soins. » Selon le MMMI, « ces femmes doivent être reconnues comme ressources majeures pour l'économie et comme source de cohésion sociale. En élevant leurs enfants, les mères et les pères travaillent pour le futur de nos sociétés. » Pour en savoir plus : www.mmmeurope.org

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment