Le secteur des services à la personne s'offre une publicité formidable à peu de frais. Intouchables vient de franchir le cap des 13 millions de spectateurs en salle et selon toute probabilité, le film devrait dépasser les 18 millions d'entrées à la mi-janvier. Le record des « ch'tits » avec 20,5 millions n'est pas loin ! 

Travailler pour un handicapé ça peut être fun ! 

Mais pourquoi ce film fait-il la promotion des services à la personne ? Parce qu'il raconte la vie d'un handicapé et de celui qui l'aide dans toutes les taches du quotidien. Présenté comme ça, on ne voit pas bien pourquoi c'est un énorme succès. Et bien parce que c'est drôle, tordant et touchant à la fois.

Le choc de la rencontre entre deux mondes qui d'ordinaire ne se fréquentent pas, voire s'ignorent dans le meilleur des cas ou se méprisent dans le pire, c'est le premier ingrédient de la réussite du film. Cliché ? Peut-être, mais ça fonctionne toujours. Le deuxième, ce sont deux personnages qui veulent vivre à fond, pleinement, tout et tout de suite. On finirait presque par oublier que l'un des deux protagonistes est lourdement handicapé, tétraplégique, cloué dans un fauteuil roulant. 

Complicité et joie de vivre partagées 

Le résultat est hilarant et vécu comme une bouffée de fraîcheur dans un monde de brutes. L'un est au service de l'autre et tous deux partagent complicité, bonheur, joie de vivre, sur fond de découvertes réciproques de la culture et du mode de vie de l'autre. Ce qui ne va pas sans surprises pour les deux. 

Le pays des Bisounours disent certains. Peut-être... Ou pas. L'histoire n'est pas si improbable que cela. Rappelons que le film s'inspire de faits réels et que les personnages existent vraiment. Malheureusement, il est également vrai que la réalité peut être bien plus noire et que des faits de maltraitance envers des personnes handicapées font parfois les choux gras de la presse.

Une belle promo pour ceux dont c'est le travail

C'est finalement très agréable de croire au scénario d'Intouchables parce que ça fait du bien. Par cette publicité inattendue les personnes qui travaillent au service des handicapés sont un peu sous les feux de la rampe elles aussi et c'est tant mieux. Souhaitons qu'en retour elles s'inspirent du film, pas pour rouler à tombeau ouvert dans Paris en écoutant Earth Wind and Fire, soyons sérieux, mais pour apporter sur le même mode bonheur et plaisir à ceux pour qui elles travaillent. Et ça, c'est pas Bisounours, c'est l'humanité avec un petit « h ».

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment