Une coopération sur 3 domaines

Face au vieillissement de la population, le maintien à domicile est annoncé et prôné par tous comme une des solutions les plus idéales. Pour autant, adapter son chez soi n'est pas des plus évidents financièrement parlant. À ce titre, l'agence nationale de l'habitat (ANAH) et la caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) conjuguent leurs efforts pour 2 ans via un partenariat, sous l'oeil bienveillant du ministère du logement.

D'après le cabinet du secrétaire au logement  ce partenariat devrait intervenir sur 3 plans :

  • le développement d'un "meilleur accompagnement des retraités dans leurs démarches d'amélioration de leur logement" ;
  • l'assurance d'une "plus grande solvabilisation pour la réalisation des travaux nécessaires" ;
  • l'harmonisation des "instruments et des conditions financières de mise en oeuvre".

Un plan d'aide nécessaire

Depuis sa création il y a tout juste 40 ans, l'ANAH a pour mission la mise en oeuvre de "la politique nationale de développement et d'amélioration du parc de logements privés existants". Son action se base essentiellement sur la délivrance de subventions pour les foyers les plus modestes. Depuis 2002, l'agence intervient en faveur d'un public particulier, les personnes âgées.

Pour le secrétaire d'État au logement, Benoist Apparu, "aujourd'hui 30 % des plus de 65 ans habitent dans des logements non adaptés à leur situation de vie, il est donc essentiel de les accompagner dans la mise en oeuvre de travaux afin qu'ils puissent se maintenir à domicile dans de bonnes conditions".

Ainsi les "aides supplémentaires" rentrant dans le cadre de la convention porteront essentiellement sur les travaux d'aménagement du logement dans un souci de maintien à domicile (mise en place d'une rampe, revêtement, remise aux normes, ...).

Au total, l'ANAH devrait apporter des subventions de l'ordre de 20 à 35 % du montant des travaux, "dans la limite d'un plafond de travaux de 20 000 euros". De son côté, la CNAV s'est engager à participer financièrement à hauteur de 90 millions d'euros. Cette participation s'étendra jusqu'en 2013 et devrait porter sur des campagnes d'information, d'aide et d'expertise.

La liste des travaux entrant dans le cadre de ce partenariat et "subventionnables" est disponible sur le site de l'ANAH : anah.fr.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment