Une aide financière particulière

Crée il y a désormais 22 ans, l'Association pour le droit à l'initiative économique (Adie) n'est pas un organisme de crédit comme tant d'autre. Comme son nom l'indique, l'association intervient principalement en faveur des initiatives économiques, comme la création ou le développement d'une entreprise.

Plus précisément, l'Adie s'attelle à aider les nouveaux ou futurs entrepreneurs exclus des systèmes d'aides classiques, les "personnes qui ont connu des galères et essuyé plusieurs refus de prêt d'organismes bancaires classiques" comme le souligne Catherine Barbaroux, la présidente de l'association.

D'après l'association 12 023 microcrédits ont ainsi été délivrés en 2010. On pourra distinguer grosso modo deux "types" de microcrédits.

Concernant les microcrédits "généraux", souscrits directement et uniquement en ligne, le montant maximum prêté est de 6000 euros. Dans le détail, on enregistre 3 "phases" d'emprunt.

  • Pour une première demande, le montant maximum du microcrédit est de 2000 euros. L'emprunteur dispose alors d'un an pour rembourser cette somme.
  • Si et seulement si ce premier emprunt est remboursé, l'emprunter peut en contracter un second d'une valeur maximum de 3500 euros et remboursable sur deux ans.
  • Enfin, ce deuxième microcrédit remboursé, un nouvel et dernier emprunt peut être contracté pour un montant maximum de 6000 euros et une durée de remboursement de 2 ans.

Tous ces emprunts sont toutefois conditionnés au versement d'une caution à hauteur de 50 % du montant de l'emprunt.

Pour les les microcrédits contractés en antenne Adie, le process est différent puisque les montants vont de 500 à 10 000 euros (6000 euros de microcrédit + 4000 euros de prêt d'honneur), sans progressivité.

Un emprunt dangereux ?

Souvent accusé d'alimenter le surendettement des ménages, à l'image de la situation indienne, en raison notamment de leur taux d'intérêts assez élevés (9,71 %), ces microcrédits n'enregistrent pourtant que 6 % d'impayés selon une enquête Ipsos.

Une semaine pour se renseigner

Depuis ce lundi et jusqu'au vendredi 11 juin, la "semaine du microcrédit" lancée par l'Adie est l'occasion pour le public et surtout les néo-entrepreneurs de se renseigner sur les dispositifs proposés.

Des journées "portes ouvertes" sont ainsi organisées dans près de "70 antennes de l'Adie réparties sur tout le territoire". Pendant ces journées, "des salariés, bénévoles et micro-entrepreneurs financés et accompagnés par l'Adie iront à la rencontre du public". Dans 6 villes métropolitaines : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, et paris, ainsi qu'en Outre-mer, des forums sont également mis en place avec ateliers, expositions et débats.

Tout le programme de la semaine du microcrédit ainsi que les informations concernant les aides et services de l'Adie sont disponibles sur le site de l'association : www.adie.org.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment