Plus d'Ehpad privés que publics

Selon la fédération hospitalière de France (FHF), "entre 2003 et 2007, les places dans les établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont été créées à 61% par des établissements privés". Cela équivaut à un gain de 5% de parts de marchés par rapport aux établissement publics depuis 2001.

Des établissements pour les privilégiés ?

Pour la FHF, cette augmentation des établissements privés commerciaux n'est pas bénéfique aux personnes âgées dépendantes. Ainsi, seules les personnes les plus riches pourraient se permettre d'y accéder.

Des établissements à buts commerciaux

Tout d'abord , les tarifs proposés par les établissement privés sont beaucoup plus chers que dans le public. Ainsi, alors que dans le secteur public, le montant mensuel moyen à la charge de la personne accueillie varie entre 1390 euros et 1464 euros, dans le privé, ce montant moyen est estimé à 2097 euros.
Autre fait inquiétant : la naissance d'un leader privé rassemblant 212 Ehpad sur 225 établissements en France. Né de la fusion entre les groupes DomusVi et Dolcéa, ce géant prévoit d'entrer en Bourse. Une favorisation du bien être des actionnaires au détriment de celui des résidents n'est elle pas à craindre?

De moins en moins de places

Selon une étude de 2009 de la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), les Ehpad ne disposaient à la fin 2007 que de 684000 places, soit 127 places pour 1000 personnes. À la fin 1996, ce ratio était de 166 places pour 1000 personnes.

Les établissements publics délaissés

Alors que le secteur privé gagne du terrain, les moyens alloués aux établissements publics seraient de plus en plus réduits. La FHF annonce ainsi une suppression de "5000 postes dans les Ehpad et de 7000 dans les unités de soins de longue durée" si la "convergence tarifaire", lancée par le gouvernement, se poursuit. Pour la FHF Alors que le ratio d'encadrement minimal en personnel n'est pas respecté,

Pour rappel, une concertation nationale sur la dépendance est prévue au début 2011, l'occasion peut-être de faire le point et de prendre les mesures qui s'imposent.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment