Annoncé en octobre 2007, puis véritablement lancé le mois suivant, le "Grenelle de l'insertion" se veut le pourfendeur de la pauvreté en France (l'objectif est de la réduire d'un tiers d'ici deux ans). Pour ce faire, il a fallu générer une multitudes d'embauches, dont vont profiter les services à la personne.

En effet, pas moins de 80 000 nouveaux postes d'employés de maison seront à pourvoir au cours des cinq prochaines années. Ainsi en a décidé Martin Hirsch, Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté et garant de la mise en place effective de l'opération.

Des professions diverses et variées

Un nombre considérable donc, auquel il convient d'ajouter les 81 000 travailleurs sociaux et/ou assistantes maternelles, pour qui l'heure de la retraite va bientôt sonner. Au total, les 160 000 salariés devront faire face à une demande sociale toujours plus massive.

Rappelons que les quatre grands domaines d'intervention (aide sociale, soutien scolaire, animation et accueil à domicile), comportent dorénavant plus d'une quinzaine de métiers et qualifications, allant du BEP (assistant animateur, aide médico-psychologique, etc) aux bacs +5 (directeur d'établissement ou de service d'intervention sociale, etc).

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment