Après le congé maternité, la plus part des parents rejoignent la vie active et la question du mode de garde pour enfant en bas âge se pose. Seulement voilà, ce n'est pas tout de faire garder son enfant, encore faut-il que le salaire de l'emploi retrouvé ne soit pas englouti par le mode de garde qui permet aux parents de retourner à la vie active. La crèche reste donc le mode de garde le plus recherché car il aide à l'éveil de l'enfant, qui se mêle à ses semblables mais qui rencontre aussi des adultes autres que ses parents.

Tarif de la halte-garderie publiques ou privés

Elle assure une garde des enfants de 3 mois à 3 ans, 3 demi journées maximum par semaine pour les parents qui ne travaillent pas ou seulement à temps partiel. Lorsqu'elle est privée le temps de garde peut se négocier mais le prix aussi... Il est calculé à l'heure la plus part du temps. D'autres fonctionnent par forfait journalier. Dans les deux cas cela dépend des revenus des parents. 

La halte-garderie publique reste l'un des mode de garde les moins cher car elle fonctionne avec la CAF, contrairement à la privée. Son coût à l'heure est compris entre 0,76 et 2,29 euros en moyenne, sachant que cette somme peut être déductible des impôts.

Coût de la crèche collective et de ses variantes

Elle garde des enfants de 2 mois et demi à 3 ans pour des parents qui travaillent à temps plein la plus part du temps car les horaires, même s'ils varient, vont en général de 7h à 19h. Le prix se calcul en fonction du nombre d'enfant qu'il y a à placer à la crèche, du revenu mensuel net du foyer et du nombre de jour d'accueil souhaités bien sûr. 

Les parents qui travaillent peuvent calculer les ressources qui seront prises en compte en prenant le montant de la rubrique « total des salaires et assimilés » qui apparaît sur l'avis d'imposition ou de non imposition. A ce chiffre il faut ajouter les heures supplémentaires, les indemnités journalières d'accident du travail et de maladie professionnelle, puis diviser le tout par 12. Au delà de 4 722,11 euros par mois, le gestionnaire de la crèche décide s'il prend en compte la partie des revenus supérieur à cette somme ou non.

Les parents qui touchent le RSA ou qui n'ont pas de ressources peuvent calculer ce que leur coûtera la crèche avec la base de 608,88 euros par mois. C'est ce montant qui sera prise en compte.

Partant de là, il ne reste plus qu'à choisir le type de crèche collective qu'on estime le mieux pour l'enfant et pour soit. Leur coût ne change pas, c'est uniquement le mode de gestion qui diffère :

 

  • La crèche parentale où les gardiens sont des parents assistés par des professionnels de la petite enfance. En plus du prix les parents doivent participer en fournissant du matériel (lait, couches, lingettes...) et être présent une demi journée à une journée par semaine. 
  • La crèche familiale alterne entre le domicile de l'assistante maternelle (agréée par la Protection Maternelle et Infantile et assistée par une directrice de crèche qui se rend régulièrement au domicile) et la crèche collective. L'assistante maternelle peut garder trois enfants maximum. 
  • La crèche collective municipale peut être gérée par la collectivité locale, la mairie ou la commune. 
  • La crèche associative quant à elle est gérée par une association et soutenue par les pouvoirs publics. Ces deux derniers types de crèche sont les plus rependus. 

La crèche d'entreprise

Ce mode de garde est en expansion dans les grandes entreprises et très apprécié des parents. Le service est le même que pour une crèche collective, à la différence que les gardiens et gardiennes sont des employés de l'entreprise, et que la part qui est prise en charge par la commune, la mairie, ou autres est ici sous la responsabilité de l'entreprise. 

L'entreprise peut payer une partie des frais de garde, ce qui leur offre un avantage fiscal de 83% au total et coûte entre 200 et 280 euros par mois aux parents.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment