Grâce à l'accueil familial, la personne accueillie peut ainsi maintenir un réseau relationnel et demeurer dans un environnement familier.

Qu'est-ce qu'un aidant familial ?

Les accueillants familiaux bénéficient d'une formation et sont soumis à des contrôles destinés à vérifier que la continuité de l'accueil, la protection de la santé, la sécurité et le bien-être physique et moral des personnes accueillies sont assurés. Les conditions d'accueil sont parfaitement réglementées et doivent obéir à deux objectifs :

  • d'un côté, la protection des personnes accueillies
  • de l'autre, l'octroi d'un véritable statut pour la famille d'accueil.

L'accueillant familial doit être agréé par le Conseil Général de son département. Ces agréments sont délivrés pour l'accueil intermittent ou permanent à son domicile d'une à trois personnes. L'agrément est délivré pour une période de 5 ans renouvelable mais devient caduc en cas de séparation de couple. Il est possible de recevoir une, deux ou trois personnes, à temps complet ou à temps partiel (vacances, week-end).

A qui s'adresse l'accueil familial ?

L'accueil familial s'adresse aux personnes âgées de plus de 60 ans dont l'état de dépendance est justifié sur le plan médical ainsi qu'aux adultes dont l'incapacité est reconnue C.D.A.P.H. (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées) à la M.D.P.H. (Maison Départementale des Personnes Handicapées) et pour lesquels une notification d'orientation en accueil familial est délivrée.

Un particulier peut être hébergé à titre onéreux, en raison de son âge ou de son handicap, par un accueillant familial. Cette solution d'hébergement peut convenir notamment aux personnes dépendantes, du fait de leur âge ou de leur handicap :

  • qui ne disposent pas ou plus de l'autonomie suffisante pour vivre à leur domicile de façon indépendante.
  • qui ne s'adaptent pas en hébergement collectif.
  • qui n'ont pas trouvé de place dans un établissement adapté.

Quelles conditions doit remplir la famille d'accueil ?

  • Il ne doit pas y avoir de lien de parenté entre la personne accueillie et l'accueillant familial.
  • Il faut s'engager à suivre une formation initiale et continue ;
  • La santé de la personne accueillante doit être compatible avec les exigences de l'accueil en référence d'un examen médical.
  • La surface de la pièce offerte à l'accueil doit être suffisante : 9 m2 pour une personne seule, 16 m2 pour un couple comportant un chauffage et une arrivée d'eau potable à proximité.
  • Une enquête détermine les conditions de vie de la famille, sa motivation et l'adaptation du logement.
  • La permanence de l'accueil doit être assurée.
  • L'assurance multi-risques habitation et responsabilité civile est obligatoire.
  • Accepter le contrôle des conditions d'accueil et le suivi médico-social de la personne accueillie.

En quoi consiste la formation d'accueillant familial ?

Des sessions de formations obligatoires sont organisées par les départements et abordent les thèmes suivants :

  • le rôle et la place de la famille d'accueil
  • les gestes d'urgence
  • les actes de la vie quotidienne
  • les éléments de la diététique
  • les pathologies liées au grand âge (notions d'autonomie et de dépendance)
  • le handicap physique
  • l'accompagnement de la personne âgée en fin de vie
  • les problèmes administratifs (élaboration d'une fiche de paie, demande d'aide sociale...).

L'accueillant familial s'engage à suivre cette formation. Dans le cas contraire, son agrément lui est retiré.

Quel contrat est établi entre la famille d'accueil et l'accueilli ?

Un contrat est obligatoirement signé entre les deux parties. Le particulier hébergé est considéré comme l'employeur de l'accueillant. Ainsi un contrat doit préciser:

  • les conditions générales de l'accueil
  • les droits et obligations de chacun
  • les éléments de rémunération

La rémunération mensuelle de la famille d'accueil se divise comme ci-dessous :

  • Loyer
  • Une rémunération de base
  • Services rendus : repas, linge personnel et de maison, entretien des locaux.
  • Indemnité d'entretien : denrées alimentaires, eau, EDF..
  • Un complément de rémunération selon l'importance du handicap

Le tarif est variable selon la situation de dépendance de la personne et débute à 1 340 euros par mois. La personne accueillie peut percevoir une aide sociale si sa pension de retraite est insuffisante.

 

 

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment