Les cures thermales sont l'occasion pour les seniors de réapprendre à vivre avec les contraintes liées au vieillissement tels que les rhumatismes, le diabète ou encore la maladie de Parkinson. La sécurité sociale prend en charge une partie des soins du curiste.

Que prend en charge la sécurité sociale ?

Pour permettre la prise en charge d'une cure thermale, il faut respecter plusieurs étapes :

  • la cure thermale doit obligatoirement être prescrite par le médecin traitant
  • elle doit se dérouler dans un établissement thermal agréé
  • elle doit durer au minimum dix-huit jours
  • une seule cure est prise en charge par année civile
  • le nombre de séances de soins doit être fixé au préalable
  • la cure doit traiter une des pathologie ci-dessous :
    • affections des muqueuses bucco-linguales
    • affections digestives
    • affections psychosomatiques
    • affections urinaires
    • dermatologie
    • gynécologie
    • maladies cardio-artérielles
    • neurologie
    • phlébologie
    • rhumatologie
    • troubles du développement chez l'enfant

C'est le médecin qui choisit le lieu de la cure thermale en fonction de la pathologie à traiter car toutes les stations thermales ne soignent pas les même affections.

Comment constituer un dossier de prise en charge ?

Avant le départ pour la cure il faut déposer une demande de prise en charge à sa caisse d'assurance maladie compléter de deux documents :

  • un questionnaire de prise en charge rempli par le médecin
  • une déclaration de ressources afin de bénéficier de la prise en charge des frais de transport et d'hébergement et de percevoir des indemnités journalières.

La prise en charge de la cure thermale

A son arrivée, le curiste remet le volet "Honoraires médicaux" au médecin thermal et celui intitulé "Forfait thermal" au service d'admission. Si le curiste remplit les conditions de ressources un troisième volet "Frais de transport et d'hébergement", sera à adresser à sa caisse d'Assurance Maladie dès le retour de cure.

Le curiste est dispensé d'avance de frais pour les soins, mais les dépassements inhérents au traitement restent dus, à moins que sa complémentaire santé ne les prenne en charge.

Le forfait de surveillance médicale

Cela concerne la surveillance médicale par le médecin du centre pour l'ensemble des actes médicaux accomplis pendant la durée normale de la cure. Ils seront remboursés à 70 % sur la base de :

  • 64,03 euros pour un médecin conventionné
  • 74,03 euros pour un médecin ayant souscrit un contrat de bonne pratique de surveillance thermale
  • 6,86 euros pour un médecin non conventionné

Le forfait thermal

Cela correspond aux soins et traitements de la cure elle-même. Il  sera remboursé à 65 %, sur la base d'un tarif forfaitaire conventionnel variable selon l'orientation thérapeutique de la cure et le type de forfait. A l'issue de la cure il restera le ticket modérateur à régler à moins que la mutuelle du curiste ne le prenne en charge.

Le transport

Si le curiste remplit les conditions de ressources dont le plafond est fixé à 14 664,38 euros pour les revenus de 2010, alors le billet de train est remboursé à 65 % (A/R en deuxième classe) sous réserve d'un justificatif.

L'hébergement

Les frais d'hébergement sont remboursés à 65 % sur la base d'un forfait fixé à 150,01 euros. La prise en charge s'élève donc à 97,50 euros.

Les indemnités journalières

Le curiste peut percevoir des indemnités journalières pendant toute la durée de la cure thermale si :

  • les ressources ne dépassent pas le montant du plafond annuel de la sécurité sociale applicable à la date de prescription de la cure (35 352 euros au 1er janvier 2011)
  • les conditions d'ouverture des droits aux indemnités journalières sont remplies

Un délai de carence de trois jours est applicable et les indemnités journalières ne seront versées qu'à partir du 4 ème jour d'arrêt de travail.

 

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment