La facture instrumentale (ou accordage) est une technique ancestrale qui demande patience et précision ainsi qu'une bonne oreille musicale. L'accordeur de piano est donc le garant de l'accoustique correcte de l'instrument qui permet au musicien d'exercer pleinement sa pratique.

En quoi consiste le métier d'accordeur ?

En musique, l'accordeur n'est pas seulement spécialisé dans le domaine du piano mais il exerce aussi son savoir sur les orgues, les accordéons et les clavecins. Nous nous intéresserons ici plus particulièrement à la pratique du piano.

Comment se présente un piano ?

Dans un piano, les cordes s'appuient sur une table d'harmonie grâce à un chevalet. Le pianiste en jouant sur le clavier actionne un marteau qui permet une mise en vibration des cordes. La vibration est ensuite transmise à la table d'harmonie qui l'amplifie. Un piano contient plusieurs milliers de pièces en bois, feutre, acier, cuivre ou encore laiton. Environ 220 cordes exercent une pression de plusieurs tonnes sur le cadre ainsi qu'un poids de 250 kg sur la table d'harmonie.

Le piano nécessite un grand nombre de réglages, en particulier celui de la pression des cordes. Ce sont soixante pièces qui permettent de produire un son ; elles demandent régulièrement un réglage qui peut être tridimentionnel. C'est un travail long et délicat mais indispensable qui demande l'intervention d'un professionnel.

La connaissance du métier

L'accordeur mêle à son travail artisanat et technique de pointe mais aussi notions mathématiques et physiques afin de bien comprendre le fonctionnement du piano. Ce métier demande de multiples connaissances :

  • Un apprentissage sur le travail du bois afin de pouvoir changer certaines pièces du piano (mécanique, clavier, table d'harmonie, meuble) ;
  • Des connaissances en musique. Avoir une oreille musicale et des notions en solfège sont indispensables pour apprendre à accorder ;
  • De la patience et de la concentration pour parvenir à un travail correct ;
  • Une bonne culture musicale afin de comprendre les exigences des musiciens.

L'accordeur de piano contrôle la position des marteaux, le jeu des mortaises, la tension des cordes et l'enfoncement des touches. Avant toute chose, le son doit convenir à l'artiste. On a coutume de venir accorder un piano environ 1h avant la représentation ou le concert.

L'accordeur construit un "tempérament" ; on utilise une octave de référence qui sert de modèle pour l'ensemble du piano. On accorde une touche en fonction du diapason en étouffant le reste des cordes avec un coin d'accord ou une bande de feutre insérée entre les cordes puis on cherche la hauteur des autres notes de l'octave en accordant les intervalles. Une fois la partition de l'octave de référence réalisée, on accorde les autres notes octave par octave.

Quelle est la formation de l'accordeur de piano ?

On ne s'invente pas accordeur car une formation pointue en connaissance musicale, en solfège ainsi que de la pratique même de l'instrument est essentielle. Plusieurs diplômes peuvent être préparés :

  • Un CAP accordeur de piano se prépare après la 3ème sur une durée de 2 ans. Il propose un enseignement théorique allié à des stages en milieu professionnel ainsi qu'un enseignement musical théorique et pratique.
  • Un BMA (Brevet des métiers d'arts) est ensuite possible car il approfondit les connaissances acquises lors de du CAP.

Comment exercer le métier d'accordeur ?

L'accordeur peut travailler de façons différentes :

  • en indépendant en intervenant directement chez les particuliers,
  • employé dans un atelier ou un magasin de vente d'instruments ;
  • dans un conservatoire ou une école de musique.

Il faut savoir que les places sont chères et qu'il faut réussir à se constituer un solide réseau pour s'imposer. L'idéal est de se former également à la fabrication comme autrefois chez Rameau. La formation est longue car axée sur l'expérience mais elle est passionnante et ouvre plus de portes. Après on peut également envisager de monter son propre atelier.

Pour finir il faut savoir que c'est un métier que l'on exerce par passion car la patience et la précision demandent une solide concentration nerveuse (oui, accorder est nerveusement fatiguant).

 

 

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment