L'Union Européenne vient de rejoindre la France, l' Australie, le Canada et le Danemark dans l'interdiction de fabriquer et de commercialiser des biberons contenant du Bisphénol A (BPA). Mais seul le Canada considère la substance comme produit toxique.

Définition du Bisphénol A

Le Bisphénol A est un composé chimique issu de la fusion entre deux phénols et une molécule d'acétone. Découvert en 1891, il est utilisé en 1930 pour la recherche d'oestrogènes de synthèse mais ne fut jamais utilisé à cet effet. Il est aujourd'hui utilisé dans la fabrication de polycarbonate et de résines époxy.

Le polycarbonate est très largement utilisé dans les produits de consommation courante comme les lunettes de soleils, les CD, les bouteilles d'eau, les biberons ou encore l'intérieur des boîtes de conserves. En 2008, 90% des biberons contenaient du Bisphénol A et 95% des américains en rejetaient dans leurs urines, preuve que nous en ingérons une très grande quantité.

C'est lorsqu'on chauffe les récipients (ex: four à micro ondes) à teneur en BPA que ce dernier se libère et peut alors migrer vers l'alimentation.

Quels sont les risques du Bisphénol A ?

Plusieurs études se sont penchées sur les effets nocifs du Bisphénol A sur notre santé et les conclusions sont plutôt alarmantes. En effet la substance est considérée comme un perturbateur endocrinien de part son action oestrogènique. Le BPA est capable de "mimer" l'effet des hormones sexuelles féminines et sa consommation risque de provoquer une augmentation des cancers du sein, de la prostate et une diminution de la fertilité. De plus on le soupçonne d'augmenter les risques de puberté précoce chez la petite fille. La liste des méfaits du Bisphénol A s'allonge de plus en plus puisqu'il faut y ajouter :

  • les risques de dysfonctionnement sexuel masculin,
  • la perturbation du fonctionnement cérébral des foetus et des nourrissons,
  • la réduction de la concentration,
  • l'altération de la qualité du sperme,
  • la hausse du diabète,
  • les troubles neurocomportementaux.

Des tests et des études menés sur des animaux prouvent ces conséquences notamment sur les troubles que cela peut avoir sur la vie intra-utérine. En effet, le Bisphénol traverse directement la peau.

Les mesures à prendre

Depuis octobre 2010, le Canada a inscrit le BPA sur la liste des produits toxiques, contre l'avis de l'industrie chimique. La France et le Danemark ont abandonné depuis juin 2010 la fabrication et la commercialisation des biberons contenant du Bisphénol A mais rien n'est prévu concernant le retrait de tout produit contenant la substance. Plusieurs amendements ont été proposés mais pour le moment tous ont été refusés.

Il paraît tout de même aberrant que le gouvernement français ne fasse pas appel à son bon sens en appliquant le principe de précaution plutôt que de continuer à faire prendre des risques aux consommateurs...

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment