Un autre article d'Aladom sur le sujet : Maison de retraite : tarifs et aides

En soixante ans, la population des plus de 60 ans a doublé en passant de 6,7 millions à 14,6 millions. On estime que les personnes de 75 ans sont de plus en plus nombreuses et dans 50 ans, la France pourrait compter 200 000 centenaires.

La réforme de la tarification des maisons de retraites

Les maisons de retraites sont souvent plébiscitées par les plus de 75 ans mais restent souvent assez chères. Devant le nombre croissant des personnes dépendantes et les problèmes encourus pour la Sécurité Sociale, le gouvernement a modifié le système de tarification des EHPAD. Cette réforme est entrée en vigueur en mai 1999 et s'est étalée jusqu'en 2006.

Cette réforme décompose les tarifs selon trois grandes parties :

Le tarif hébergement

Il comprend :

  • le logement
  • la pension complète
  • le linge de maison
  • les animations.

Le tarif soins

Il comprend :

  • les soins pratiqués par des professionnels extérieurs et imputable à la Sécurité Sociale.

Le tarif dépendance

  • en cas de perte d'autonomie, une aide à l'accomplissement des actes de la vie quotidienne est accordée.

Certaines prestations peuvent s'ajouter comme la location d'une télévision, le soin du linge, le téléphone.

Voilà une fourchette de prix pratiqués ; ils s'appliquent en province, en banlieue parisienne et sur Paris car ils diffèrent très largement.

  • Paris : entre 2 745 et 4 575 euros
  • Banlieue : entre 1 980 et 2 440 euros
  • Province : entre 1 525 et 1 830 euros

Il existe aujourd'hui de plus en plus de résidences pour personnes âgées qui permettent aux seniors de se sentir comme chez eux tout en bénéficiant de soins si besoin est.

L'accueil familial peut aussi être une alternative à des maisons de retraite trop chères.

Quels sont les aides proposées ?

Selon les ressources et l'âge des pensionnaires en maison de retraite, certaines aides sont proposées :

  • L'aide sociale aux personnes âgées est attribuée au personnes de plus de 60 ans et sous conditions de ressources. 90% de la retraite doit servir aux frais de l'établissement, le reste est pris en charge par l'aide sociale. Il faut s'adresser au Centre Communal d'Action Sociale (CCAS).
  • L'aide au logement (APL) peut être demandée par un résidant d'un établissement conventionné. Elle est accordée sous conditions de ressources et se demande à la CAF.
  • L'Allocation Personalisée d'Autonomie (APA) est versée par le département et est attribuée selon une évaluation de santé basée sur une grille AGGIR. Elle est calculée selon les revenus et la demande est à formuler au CCAS.
  • Les aides fiscales sont attribuées aux personnes dépendantes. Il est possible de bénéficier d'une réduction d'impôt sur les dépenses liées à la dépendance de la personne. Pour la taxe d'habitation, il est possible de faire une demande d'aide gracieuse lorsqu'on possède encore un logis sans l'habiter.

Une maison de retraite fait l'objet d'un budget conséquent mais quand les ressources du résidant sont peu élevées, il est possible d'obtenir des aides et de continuer à s'épanouir grâce à la présence des autres pensionnaires qui permettent de rompre avec une triste solitude.

 

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment