Le plombier exerce son activité seul ou en équipe, en tant que salarié dans une entreprise de plomberie ou du bâtiment, ou à son compte comme artisan installateur et/ou dépanneur. Il travaille le plus souvent sur un chantier, à l'abri d'éventuelles mauvaises conditions climatiques. En cas d'urgence, il peut aussi être amené à travailler le week-end et les jours fériés.

Un métier parfois contraignant

Dans ce cas de figure, il intervient surtout pour remettre en état ou remplacer des installations érodées (notamment en cas de fuite d'eau, de souci de chauffage ou de joints à substituer). Il assure la maintenance et la mise aux normes des installations, d'où une impérieuse connaissance des règles de sécurité.

Notons que cette profession n'est pas de tout repos sur le plan physique. Le plombier est souvent obligé de travailler dans des positions dénuées de confort, quand il ne s'agit pas de porter ou déplacer des objets lourds.

Des diplômes spécifiques

A cette activité très précise, correspond inévitablement des formations adapatées. Trois d'entre elles se détachent plus particulièrement : un CAP (Certificat d'Aptitude Professionnelle) installations sanitaires, un BEP (Brevet d'Etudes Professionnelles) techniques des installations sanitaires et thermiques, et un BP (Brevet Professionnel) équipements sanitaires.

Avec une promotion interne très développée, le plombier peut accéder à moult postes. L'expérience aidant, il a ainsi la possibilité de devenir - entre autres - chef de chantier, contremaître, ou bien encore conducteur de travaux.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment