On retrouve cette polyvalence dans d'autres tâches susceptibles d'être effectuées par le peintre en bâtiment. L'isolation acoustique des locaux, la pose de cloisons sèches et de faux plafonds, la décoration (faux bois, faux marbre, patine, dorure)... témoignent par conséquent de la richesse de la profession.

Les caractéristiques du métier

S'il est une activité qui fait la part belle au souci du détail, c'est bien celle de peintre. Ce dernier peut à ce titre se révéler artiste, car il consacre une très grande attention à la finition, ultime étape avant la livraison au client. On lui demande donc de travailler avec précaution et de savoir harmoniser les couleurs, puisqu'il intervient "après tout le monde".

Sollicité par divers publics, le peintre doit se tenir prêt au dialogue. Il faut en effet tenir compte des goûts de chacun, tout en jetant un oeil d'expert sur les plans technique et esthétique.

Les qualifications

Qu'elles concernent la peinture, la vitrerie, le revêtement ou la finition, elles peuvent s'obtenir en tant qu'élève, apprenti ou en alternance dans le cadre d'un contrat de professionnalisation.

En formation initiale, on prépare généralement un CAP (Certificat d'Aptitudes Professionnelles) ou un BEP (Brevet d'Etudes Professionnelles), après la troisième. Peut s'ensuivre un bac pro en deux ans.

En apprentissage, c'est le BP (Brevet Professionnel) qui suit immédiatement l'obtention du CAP, celui-ci pouvant être agrémenté d'une mention complémentaire (MC).

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment