En poursuivant votre navigation sur aladom.fr, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience utilisateur

OK En savoir plus

Romeo, le futur de l'assistance aux personnes âgées made in France

/ / / / Romeo, le futur de l'assistance aux personnes âgées made in France

Romeo, le futur de l'assistance aux personnes âgées made in France

Article publié par Enora LE CORNEC, le 08/04/2014 à 16:39

Romeo, le futur de l'assistance aux personnes âgées made in France

Le futur de l'assistance aux personnes âgées mesure 1,40m et s'appelle Roméo.

Le 19 mars dernier, le robot faisait ses premiers pas au salon de la robotique Innorobo de Lyon. Le futur de l'assistance aux personnes âgées mesure 1,40m et s'appelle Roméo.

Vers des améliorations techniques pour un usage grand public

Conçu par la start-up parisienne Aldebaran Robotics, le robot est pour l'instant capable de marcher, entendre, parler et voir son environnement en 3D. Dans le futur il pourra également saisir des objets ou ouvrir une porte.

Afin de garantir la sécurité des futurs utilisateurs, le robot a la taille d'un enfant de 8 ans et ne pèse que 40 Kg, grâce à un alliage de fibre de carbone et de caoutchouc. 

Il n'existe aujourd'hui que 4 exemplaires de Roméo, tous destinés à des organismes de recherche européens qui l'utiliseront comme plate-forme de recherche. Contrairement aux robots industriels ou de services que l'on trouve dans l'agriculture, les loisirs, la surveillance ou la médecine, les humanoïdes n'ont pas encore leur place sur le marché. 

C'est pourtant le but final de Roméo et l'objectif des organismes de recherche qui souhaitent améliorer ses fonctions techniques afin de le tester en conditions réelles d'ici à 2016.

Les financeurs et fabricants...

Le prototype a pu être mis au point grâce au concours de plusieurs acteurs publics et privés comme l'Inria, le CNRS, le CEA list, All4Tec ou encore Haption. 

Le budget total dédié à Roméo est de 37 millions d'euros étalés sur la période de 2009 à 2016. Son financement a été prit en charge par l'Etat (par le biais de bpifrance), par la région Ile-de-France et par la Commission européenne pour une grande partie.

Ce sont environ 35 personnes qui ont travaillé sur la plate-forme technique du petit robot ainsi que sur des innovations logicielles compatibles également avec le robot phare de la start-up : Nao. Ce dernier, vendu à plus de 5 000 exemplaires, reste un outil de recherche en robotique pour étudiants. 

Mais Aldebaran Robotics entend bien insérer ses robots dans le quotidien des personnes âgées, des personnes handicapées physiques ou mentales, et même à long terme, de tout le monde. D'ailleurs, la start-up souhaite que les maisons de retraite emploient des Roméo à l'horizon 2017 / 2019.

Illustration : © Falcon Eyes - Fotolia.com

Partager sur les réseaux sociaux

© aladom.fr - tous droits réservés

Déposer un commentaireDéjà 3 commentaires

Commentaire de Géraldine

Postée le 21/04/2014 à 16:24

Robotique, numérique, etc. les innovations technologiques pour les seniors vont bon train en ce moment.

Géraldine

Commentaire de Thomas

Postée le 23/07/2014 à 13:40

Un robot pour aider les personnes âgées ? Je pense que rien ne remplace une présence humaine. Mais s'il peut aider au quotidien, pourquoi pas !

Thomas

Commentaire d'Amandine

Postée le 28/10/2014 à 13:09

Certes, ce robot pourra aider les personnes âgées dans leur quotidien, par contre ça ne remplacera en aucun cas un contact humain !

Amandine

Déposer un commentaire