Aladom : Quelles sont vos missions chez O2 ? 

Rajaa Chahbi : Nous nous intéressons à la prise en charge des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. O2 souhaite personnaliser l'accompagnement et explorer toute la gamme des possibles. Respecter le cahier des charges lié à l'agrément est un préalable auquel il faut impérativement satisfaire, mais nous souhaitons surtout répondre au maximum aux besoins des personnes accompagnées. Nous travaillons sur le développement du lien social, sur la nutrition et les saveurs, la sécurité au domicile, la mémoire et la transmission. 

Aladom : Comment procédez-vous pour la formation des intervenants auprès de ce public fragile ? 

Rajaa Chahbi : Nous disposons d'une importante base de données spécifique qui contient des guides techniques pour accompagner nos intervenants. Nous organisons également des cycles de formation en e-learning sur les méthodes O2 et nous recrutons du personnel diplômé et donc formé à ce type d'intervention. 

Aladom : Quelle est la limite de l'accompagnement d'O2 auprès d'une personne en fin de vie ? 

Nous essayons de rester le plus longtemps possible, mais quand la personne se met en danger dans le cadre de son maintien à domicile, nous recherchons une institution pour l'accueillir. Nous n'abandonnons pas les personnes, voire même, parfois, nous continuons notre accompagnement quand elles intègrent un foyer logement par exemple, mais également en EHPAD pour le lien social. Par ailleurs, nous envoyons également des équipes pour évaluer les établissements.

Aladom : Vous arrive-t-il d'intervenir pour trouver des solutions financières afin d'aider les personnes âgées ? 

Rajaa Chahbi : Bien sûr. Nous connaissons tous les mécanismes et nous travaillons en partenariat avec les CLIC (Centre Local d'Information et de Coordination). Les dossiers sont montés avec ces organismes et les conseils Généraux. Nous contactons également les organismes qui financent, pour faire venir les assistantes sociales qui procèdent à l'ouverture des droits. Ils nous perçoivent plutôt bien, car nous leur faisons remonter de l'information de terrain sur des situations dont ils n'ont pas toujours connaissance. 

Aladom : Vous intéressez-vous à la domotique à destination des personnes âgées qui a le vent en poupe avec le développement de Silver economy ? 

Rajaa Chahbi : Nous travaillons avec des industriels pour évaluer la pertinence de leurs équipements en test. En ce moment, c'est le cas avec un boitier de téléassistance et de détection des chutes. Pour ce partenaire, la collaboration avec un prestataire est une évidence, c'est parfaitement cohérent.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment