Les français aiment les médicaments

« J'ai une ordonnance avec 10 lignes de médicaments, c'est un bon médecin ! » Réflexion d'une personne âgée, du vécu. Dans un autre registre, mais finalement similaire et venant du praticien lui-même « Vous n'avez rien, mais je vais quand même vous faire une prescription »... Encore vécu. 

De leur côté, interpellés sur la forte consommation de médicaments en France, les médecins expliquent subir une pression de leurs patients qui veulent sortir du cabinet avec une prescription pour se soigner. « Restez au lit et attendez que ça passe » n'est pas un discours audible. 

Les médicaments soignent, il faut donc en prendre. Vraiment ?

Nous appliquons l'obligation de résultat au médecin et pensons d'office que la procédure qui mène à la guérison est forcément médicamenteuse. Et rien ne s'arrange avec l'âge, bien au contraire. On savait déjà que les français étaient les champions de la consommation de somnifères, voici qu'on apprend, que dans notre pays, les personnes âgées sont également les plus grosses consommatrices de pilules et comprimés en tout genre. 

Le journal Libération s'est procuré une enquête de l'hôpital parisien Georges Pompidou au titre évocateur : Médicaments, la vieillesse en pleine overdose. La moyenne des traitements avalés quotidiennement par les plus de 80 ans se monterait à 10 par jour et c'est beaucoup trop. 

Selon un professeur de l'hôpital Pompidou, au-delà de 3 ou 4 molécules ingérées, la médecine ne sait plus vraiment comment elles réagissent et au-delà de 5, on est face à un vrai risque d'accident médicamenteux. En résumé, dans le meilleur des cas, à force de cumuler les traitements, ils deviennent inefficaces et dans le pire des cas, l'empoisonnement n'est pas loin. 

Les personnes âgées frôlent l'overdose 

Cette situation serait somme toute assez récente puisque d'après l'étude, elle remontrerait aux années 90. Depuis 20 ans, la consommation de médicaments a doublé en France. A l'heure où les organismes d'assurance maladie annoncent de nouveaux déremboursements pour combler une dette qui se creuse toujours un peu plus chaque jour, voici donc une information de surconsommation qui mérite qu'on s'y attarde. 

Si les prescriptions se sont multipliées par deux en 20 ans, la marche arrière est toujours possible, question de pédagogie. Reste qu'à la pression des patients (et de leurs familles) sur les médecins, Libération ajoute l'insistance des laboratoires pharmaceutiques. Logique mercantile et santé n'ont jamais fait bon ménage...

Commentaires

Les Français sont de gros consommateurs de médicaments, et ce à tout âge. Une meilleure qualité de soins, une bonne hygiène de vie et les médecines douces pourraient faire diminuer la quantité de médicaments consommés.