30% du total des suicides enregistrés sur une année

Ce sont des chiffres que l'on n'a pas envie d'entendre. A l'heure où la prise en charge de la dépendance devient un enjeu primordial pour notre société, où l'on réalise que le vieillissement de la population est source d'une nouvelle économie baptisée « silver economy », force est de constater qu'il y a effectivement beaucoup de choses à faire pour s'assurer du bien vieillir de nos anciens. En France, le suicide des plus de 65 ans représente 30% du total des suicides. 

C'est tabou et les médias en parlent peu ou pas. Evidemment, on s'émeut et on s'indigne d'apprendre qu'un adolescent a mis fin à ses jours car il est à l'aube de sa vie. Un gâchis. Qu'un octogénaire fasse de même, au crépuscule de la sienne, ne suscite pas ce même sentiment. Et pourtant... Il en va de la considération que nous accordons aux personnes fragiles, de celle que nous avons pour nos concitoyens en général et donc pour nous-mêmes. 

Les personnes âgées de plus de 85 ans se suicident quatre fois plus que la moyenne de la population

En 2010, dans notre pays, ce sont 3000 suicides qui ont été enregistrés concernant des personnes âgées de plus de 65 ans. Les plus de 85 ans seraient même quatre fois plus nombreux à mettre fin à leurs jours que la moyenne de la population... Et ce ne sont pas des «ratés » rebaptisés en appels au secours, fréquents chez les ados, mais des gestes aboutis par le choix de scénarios violents qui ne laissent aucune autre issue que la mort. 

A l'origine de ce choix définitif, bien souvent la solitude, la diminution des capacités physiques et la souffrance. Dans 70% des cas, les personnes se suicident à leur domicile. Le gouvernement en la personne de Michèle Delaunay, ministre des Personnes âgées, s'empare de ce dossier pour la mise en place d'une politique de dépistage de la dépression qui précède le passage à l'acte. 

Le gouvernement s'active pour que le bien vieillir soit une réalité

L'outil s'appelle Mobiqual. Il s'agit d'un kit de fiches pratiques qui doivent permettre à ceux qui sont en contact avec les personnes âgées, de détecter les signes de dépression et qui donne des pistes sur les actions à réaliser. Au plan national, le groupe Monalisa (Mobilisation nationale contre l'isolement social des âgés) travaille sur les solutions de lutte contre l'isolement. Enfin, un groupe de prévention du suicide planche sur le sujet au sein du Conseil national pour la bientraitance et les droits. 

D'une façon plus générale, il est certain que le fait d'associer régulièrement la vieillesse aux coûts et aux charges fait naitre une perception négative dans l'esprit des plus âgées de ce qu'ils représentent pour les autres et pour la société. A ce niveau, il y a encore du travail à faire sur l'image et la considération qui l'accompagne. Mieux vaut être un vieux sage honorable, qu'un poids, c'est meilleur pour le moral. 

On attribue à Gandhi la citation suivante : «la grandeur d'une nation et ses progrès peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux». Sous-entendu à n'en pas douter, que ladite nation aura déjà pris soin de s'assurer du bien-être de tous et surtout de ses plus faibles. Méditons.

Commentaires

Bonjour, Pour diminuer le taux de suicide chez les personnes âgées, il est important de leur procurer de la liberté et de l'autonomie! c'est pourquoi la nouvelle technologie s'est concentrée sur les équipements spécifiques pouvant améliorer l'indépendance des séniors et des personnes à mobilité réduite.
Bonjour, Le gouvernement a souhaité s'attaquer à ce problème en mettant en place une politique de dépistage de la dépression qui précède le passage à l'acteConcrètement, toutes celles et ceux qui sont en contact avec les personnes âgées vont bénéficier d'un kit de fiches pratiques destiné à détecter les signes de dépression. L'outil, intitulé Mobiqual, offre des pistes sur les actions à réaliser pour répondre à ces types de problème.