La solitude des anciens, une fatalité ?

L'été est la période de l'année où les personnes âgées qui vivent seules ressentent le plus leur isolement. Raison principale à ce pic de solitude estivale : les quartiers résidentiels qui se vident à l'occasion des congés d'été. Une étude publiée récemment par la Fondation de France sur ce sujet pointe du doigt la progression de l'isolement des plus de 75 ans qui a progressé de 8 points entre 2010 et 2013, passant de 16% à 24%. 

En réalisant cette étude, la Fondation a également fait un constat amer : celui de la résignation des personnes âgées face à leur solitude, considérée comme inévitable. La vieillesse serait inévitablement corrélée à la perte des amis et de la famille, une situation acceptée par beaucoup d'anciens. 

La Chine se dote d'une loi pour que les personnes âgées ne soient pas "abandonnées" par leurs parents

En Chine, le gouvernement a pris le sujet à bras le corps. Au 1er juillet, la « Loi de la République populaire de Chine sur la protection des personnes âgées » est entrée en vigueur. Ce qui se cache derrière ce titre : une obligation faite aux familles de ne pas négliger ou ignorer leurs parents âgés, même s'ils vivent séparés. Ainsi parle la loi : "de ton aïeul, t'occuper tu devras". 

Les chinois sont donc invités (avec insistance) à rendre visite ou à prendre des nouvelles de leurs vieux parents, de manière fréquente, sous peine d'être dans l'illégalité. Les proches doivent satisfaire aux besoins quotidiens, financiers ou spirituels de leurs proches de plus de 60 ans. 

A l'origine de ce texte : une succession de scandales pour des négligences ou des mauvais traitements infligés aux personnes âgées. L'essor économique et les bouleversements culturels qu'ils ont entraînés en Chine sont désignés comme responsables de cette situation. 

Pour information, en Chine les plus de 60 ans sont 185 millions, un chiffre qui devrait atteindre 487 millions à l'horizon 2053, soit 35% de la population chinoise. Le vieillissement de la population est supérieur à la moyenne mondiale de 20%, mais la politique de l'enfant unique n'est pour l'heure toujours pas remise en question. 

Un message fort plutôt qu'une loi coercitive

En légiférant sur l'obligation de s'occuper des personnes âgées, le gouvernement souhaite surtout faire passer un message à la population. La fréquence des visites obligatoires n'est pas spécifiée dans la loi, ce qui la rend difficile à appliquer. Toutefois, elle pourra toujours servir de postulat en cas de plainte d'un ancien à l'encontre d'un proche.

"Alors mon petit, qu'est-ce qui t'a décidé à venir me rendre une petite visite ? Hein ?"

Commentaires

La Chine y va fort avec l'adoption d'une loi. Néanmoins, elle rappelle à sa population que les ainés ne doivent pas être abandonnés. En France, les maisons de retraite apportent des soins et proposent des animations, mais rien de vaut la visite des proches pour redonner le sourire aux résidents.