A la définition du terme « solitude », Wikipedia propose la réponse suivante : « La solitude est l'état, ponctuel ou durable, d'un individu seul qui n'est engagé dans aucun rapport avec autrui. (...) La solitude est également décrite comme une souffrance sociale ». Assurément, quand on évoque la solitude dans les pages « Société », c'est à la souffrance sociale que l'on se réfère. 

Et quand on pense solitude, on pense tout de suite aux personnes âgées, celles dont le conjoint est décédé et qui restent seules à leur domicile. Et pourtant... Fi des idées reçues, la Fondation de France vient de publier une étude sur le sujet et, si les anciens souffrent de l'isolement, ils ne sont pas les seuls, les jeunes aussi se sentent bien seuls. 

La Fondation de France définit la situation d'isolement relationnel comme suit : "personnes qui n'ont pas ou peu de relations sociales au sein des cinq réseaux suivants : familial, professionnel, amical, associatif ou de voisinage."

5 millions de Français souffrent de solitutde

Résultat, en 2013, la solitude concerne 5 millions de Français, soit un million de plus qu'il y a trois ans... La progression de l'isolement se fait sur fond de fléchissement des liens amicaux, familiaux et de voisinage. Ainsi donc, pas moins de 39% des Français ne fréquentent pas leur famille et 25% n'ont pas de relations amicales. 

Les facteurs associés à la solitude sont divers. Bien que la pauvreté soit un facteur déterminant, les actifs des classes moyennes ne sont pas épargnés. La solitude se répand même dans cette classe et ce, jusqu'à 3 500 € nets mensuels au sein du foyer. 

Les personnes âgées sont les plus concernées, mais les jeunes sont également de plus en plus seuls

Le deuxième facteur d'isolement important est l'âge. Et là, les idées reçues sont mises à mal. Certes, les plus âgées sont parmi les victimes de l'isolement, mais elles sont désormais rejointes par les plus jeunes. En trois ans, les jeunes de 18 à 29 ans et les personnes âgées de plus de 75 ans sont les populations où l'isolement a le plus progressé. 

Entre 2010 et 2013, l'isolement des plus de 75 ans a progressé de 8 points, passant de 16% à 24%. Le constat fait par la Fondation de France est bien triste : la plupart des personnes isolées sur cette tranche d'âge « acceptent cette situation, ce qui ne signifie pas qu'elles n'en souffrent pas. Il y a souvent dans cette acceptation une résignation et un deuil de la vie sociale passée : « je suis seul, c'est comme ça. Il n'y rien à dire, rein à faire. Quand on vieillit, on perd ses amis, sa famille, ses repères » ». 

Faire cohabiter les anciens et les jeunes pour lutter contre la solitude

Pour lutter contre cette dégradation des conditions de vie des anciens qui coïncide avec une situation économique difficile pour les plus jeunes et qui rend l'accès au logement particulièrement compliqué, la Fondation de France soutient les projets de logement intergénérationnel. Un étudiant peut ainsi loger chez une personne âgée, lui rendre de petits services et assurer une présence en échange d'un loyer modeste. 

C'est le projet que porte « le PariSolidaire », une association qui oeuvre pour ce rapprochement entre générations. Dans les Yvelines, l'association « YES » organise des visites de courtoisie entre étudiants et personnes âgées sous la forme de jobs d'été. Ici et là, les projets fleurissent qui visent à cesser d'ostraciser jeunes d'un côté et vieux de l'autre, car vivre ensemble est encore le meilleur moyen de lutter contre l'isolement. 

Pour en savoir plus, à Paris et en région parisienne www.leparisolidaire.fr et en province www.reseau–cosi.com, (Cohabitation Solidaire Intergénérationnelle).

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment