Un soutien moral plus que médical :

Il ne s'agit pas de s'occuper d'eux comme le ferait une infirmière, et il n'y a pas non plus de tâches ménagères, ou autres tâches de ce genre. Les étudiants rendent des « visites de courtoisie » à leurs aînés, qui sont l'occasion de jeux de société, de promenades, de cinéma ou d'une simple conversation. Ils peuvent aussi aider à des démarches administratives ou à faire des courses, mais leur fonction première est de tenir compagnie. 

En effet, il n'est pas facile, arrivé à un certain âge, de poursuivre ses petites habitudes. La fatigue et le manque d'assurance font partie des critères de l'isolement qui, surtout en période d'été, est difficile à supporter. Les familles partent en vacances et laissent souvent derrière eux les grands parents qui ne peuvent pas les suivre. 

Être accompagné par un jeune d'au moins une vingtaine d'années permet donc de mieux supporter sa solitude, mais aussi de se sentir en sécurité. Ainsi, une sortie au cinéma ou chez le coiffeur devient plus accessible et plus rassurant. 

Quels jeunes pour quels vieux ?

Les étudiants en question sont embauchés sous certaines conditions : il faut avoir la majorité et être titulaire du baccalauréat (de 2012 au minimum pour cette année), habiter toute l'année dans le département des Yvelines ou y faire ses études, et enfin avoir son permis de conduire depuis au moins 2 ans. Des qualités personnelles viennent s'ajouter : les classiques, comme avoir le sens des responsabilités, être sociable et poli avec une grande capacité d'écoute ; et les évidentes comme aimer le contact avec les personnes âgées et être disponible. 

Aucune qualification « médicale » n'est requise puisque les jeunes dévoués suivent une formation préalable. Les formateurs, qui sont aussi les recruteurs et managers, font partie de l'équipe des coordinations gérontologiques locales (CGL). Ils doivent apprendre aux nouvelles recrues à détecter les symptômes des maladies dues à la vieillesse et à l'isolement et revoir les gestes de premiers secours. Cela permet aux équipes médico-sociales du Conseil général de suivre l'état de santé des seniors isolés, et de prévenir les pathologies de manière plus efficace.

Le temps de travail est de 35h et les missions sont sous la responsabilité des coordinations. Les étudiants sont employés par ces dernières au nombre de 9 et répartis en fonction des besoins. Après signature de la charte, une fiche d'intervention individuelle est remise à chaque étudiant et un véhicule est mis à leur disposition. 

Dernière chose et pas des moindre, un étudiant ne peut exercer que trois années consécutives au maximum, car le Conseil général des Yvelines se préoccupe aussi de l'égalité des chances.

Pour les bénéficiaires, le service est gratuit, il leur suffit d'en faire la demande auprès du centre communal d'action sociale (CCAS) de leur ville ou de la CGL de leur secteur.

Un exemple à suivre

Avec les problèmes de la société actuelle, le manque de soleil et tous les petits désagréments de la vie quotidienne, il est agréable de voir émerger et durer des associations solidaires comme YES. Dans d'autres régions les étudiants et les personnes âgées partagent un logement, preuve qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce secteur et que les possibilités sont nombreuses. Grâce à Yvelines Etudiants Seniors, les jeunes ont un emploi saisonnier riche en expérience, et les personnes âgées trouvent du réconfort : une belle initiative que la France entière devrait prendre en exemple.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment