Les solutions pour éviter l'hospitalisation des personnes âgées sont nombreuses et variées et l'emploi des nouvelles technologies y figure en bonne position. Parmi les pistes, la télémédecine est à l'étude pour le suivi des personnes âgées dépendantes. 

Les téléconsultations à l'essai en Aquitaine

En Aquitaine, une expérimentation est en cours pour un projet de téléconsultation. Le public visé est celui de la personne âge de plus de 75 ans souffrant d'une plaie chronique à type d'escarre, dans un contexte de dépendance.

Soigner ces plaies nécessite une fréquentation régulière de l'hôpital, raison pour laquelle cette pathologie a été retenue dans le cadre du projet mené par l'Agence Régionale de Santé d'Aquitaine, Télésanté Aquitaine et le CHU de Bordeaux.

Pour présenter ce projet, France 3 Aquitaine a interviewé le Professeur Nathalie Salles du Pôle de gérontologie clinique au CHU de Bordeaux. Selon le professeur Salles, la télémédecine permettrait d'assurer la continuité des soins, que ce soit dans les établissements de type EHPAD ou au domicile des patients et d'assurer le niveau de compétence des professionnels. 

Comment ça marche en pratique ?

A l'origine de la mise en place de la télémédecine, la demande du médecin traitant du patient. Une équipe pluridisciplinaire basée eu centre expert du CHU réalise à distance la consultation en présence d'un professionnel de santé basé lui, au sein de l'EHPAD. L'équipe comprend un gériatre, une infirmière spécialisée en plaies, un ergothérapeute et une diététicienne.

Selon le professeur Salles « Cette consultation multidisciplinaire dont la durée est d'environ 1 heure permet à la fois de renforcer les collaborations interprofessionnelles, d'assister les soignants, d'apporter une optimisation diagnostique et thérapeutique et enfin, de réaliser des actions d'éducation thérapeutique. »

Un bilan positif après 6 mois d'expérimentation

Après 6 mois de d'expérimentation de la télémédecine dans 7 établissements d'Aquitaine, 60 téléconsultations ont été réalisées et les résultats montrent « une nette amélioration du délai d'accès au spécialiste du CHU, ainsi qu'une évolution favorable des plaies, liées à un meilleur suivi des recommandations prodiguées aux équipes soignantes, qui montent en compétence au sein des EHPAD » commente le professeur Salles. 

A noter que les téléconsultations ont permis d'éviter des hospitalisations de jour et des consultations en dermatologie. L'expérience se montre donc très concluante sur ce point.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment