Après les rythmes scolaires, la durée des vacances

A chaque fois qu'un ministre de l'éducation émet le début du souhait d'une hypothétique réforme, comme ils le font tous car la réforme est inhérente à ce portefeuille, à chaque fois donc, c'est le branle-bas de combat. Rugissements à priori, discussion à posteriori, désaccord d'abord, accord ensuite, parfois. 

En ce moment, le monde de l'éducation s'émeut, s'interroge, manifeste, émet des doutes sur la réforme des rythmes scolaires dans le premier degré : allègement de la journée de classe et ajout d'une demi-journée hebdomadaire, le mercredi matin. Beaucoup de communes repoussent à la rentrée 2014 l'entrée en application de cette réforme. 

Passer de 8 à 6 semaines l'été, la réflexion est lancée

Et voilà qu'au détour d'une interview sur BFM TV ce week-end, le ministre Vincent Peillon s'est également exprimé sur la durée des vacances scolaires. Il a notamment déclaré  « nous devons être capables d'avoir un zonage l'été, deux zones, et nous devons être capables d'avoir six semaines, c'est suffisant » avant d'ajouter : « Nous commencerons peut-être à en discuter après 2015 ». 

Nouvel émoi dans le Landernau des syndicats d'enseignants qui jugent cette proposition « prématurée » pour deux d'entre eux et satisfaction de la principale organisation de parents d'élèves, la FCPE, qui s'est exprimée sur France Info par la voix de son président. 

Selon Jean-Jacques Hazan, les propositions du ministre correspondent aux demandes des parents d'élèves. Il a ainsi déclaré « cinq heures de classe par jour à l'école, pas plus de six heures au collège, jamais plus de sept au lycée. 90 minutes garanties à tous le midi, jamais plus de sept semaines de classe d'affilée, jamais moins de deux semaines de congé et une réduction des vacances d'été, parce que c'est une demande sociale réelle, qui rejoint le besoin pédagogique ». 

L'idée séduirait plus les parents que les enseignants

Bien que leur opinion semble inappropriée dans une réflexion ayant comme principal sujet le savoir et la connaissance des enfants qui seront les citoyens de demain, il y a fort à parier que l'industrie touristique entrera bientôt dans la danse pour se prononcer sur le sujet, du moins sur la question de la durée des vacances d'été. 

Pour l'heure, côté enseignants, le besoin de concertation et de discussion semble l'emporter afin de tout mettre sur la table et d'engager un vrai débat sur la réforme des rythmes scolaires d'une part et, pourquoi pas, sur l'ensemble du calendrier de l'année d'autre part.

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment