Les personnes âgées trop souvent victimes

Qu'en est-il donc de l'attention que nous portons aux autres dans notre société ? Après la vieille dame renvoyée de sa maison de retraite sans ménagement et la petite fille de 5 ans qu'un policier municipal est venu chercher au beau milieu de la cantine où elle déjeunait pour lui en interdire l'accès, voici que le patient d'un hôpital est retrouvé 36 heures après son décès dans les toilettes de l'établissement où il était admis. On peut mourir à l'hôpital sans que personne ne s'en rende compte avant un jour et demi, voilà qui fait froid dans le dos... 

Un « fait divers » qui s'ajoute donc à la litanie des histoires d'indifférence ordinaire qui nous sont contées par les médias quotidiennement ou presque. Certes, le glauque fait vendre du papier et il est plus facile, pour faire de l'audience, de parler des retards des trains, plutôt que de ceux qui partent et arrivent à l'heure. C'est bien connu. 

Légiférer pour protéger les anciens

La maltraitance des personnes âgées, leur isolement, la précarité dans laquelle elles vivent parfois sont autant de signaux qui poussent les gouvernements à prendre des mesures de protection et parfois même à légiférer comme ce fut le cas récemment outre Atlantique. 

La France a son comité national pour la bientraitance et les droits des personnes âgées et handicapées, le Parlement canadien vient d'adopter un projet de loi visant à protéger les personnes âgées. A cette occasion, le ministre de la justice du pays a déclaré « notre gouvernement a promis de mieux protéger les aînés au Canada, et aujourd'hui nous avons fait un pas en avant dans la réalisation de cet engagement. »

Au Canada, des mesures coercitives et d'autres préventives mises en place pour protéger les aînés

Le ministre chargé des aînés a de son côté précisé que « cette loi s'appuie sur les activités déjà entreprises en vue de sensibiliser davantage la population à la violence à l'égard des aînés. Ces derniers sont trop souvent victimes d'actes criminels dans notre pays (au Canada ndlr) , et le message que nous souhaitons passer, c'est que ce comportement ne sera pas toléré. » 

Dans les faits, la loi adoptée le 13 décembre dernier vise notamment à imposer des peines sévères à ceux qui profitent et abusent des personnes âgées. Ainsi, la définition des circonstances aggravantes telles que décrites dans le Code criminel canadien devrait être modifiée si l'infraction a eu des répercussions sur la victime compte tenu de son âge ou de sa santé ou de sa situation financière. C'est la partie coercitive. 

Soutien des projets positifs pour le bien vivre des anciens

Au niveau du préventif, le gouvernement canadien prévoit une campagne de sensibilisation à la violence à l'égard des anciens. Un programme baptisé Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) a vu le jour. Il regroupe des subventions et des contributions qui appuient des projets dirigés ou proposés par des aînés qui souhaitent avoir une influence positive sur la vie d'autres personnes de leur collectivité. 

Les projets soutenus par le PNHA doivent répondre à au moins un des cinq objectifs suivants :  

  • promouvoir le bénévolat chez les aînés et les membres des autres générations; 
  • inciter les aînés à participer à la vie de leur collectivité en encadrant d'autres personnes; 
  • accroître la sensibilisation aux mauvais traitements envers les aînés, y compris l'exploitation financière; 
  • appuyer la participation et l'inclusion sociale des aînés; 
  • fournir une aide à l'immobilisation pour les projets et programmes communautaires, nouveaux et existants destinés aux aînés.

 

Commentaires

Bonjour, merci pour cet article, je vous ai cité sur la page de l'événement que j'ai mis en place hier sur facebook https://www.facebook.com/events/1423053831286128/ "le 25 avril un post contre les violences aux personnes âgées et dépendantes" Si vous désirez vous exprimer sur le sujet, vous êtes bienvenu =)