Tout le monde connait l'adage qui dit que la vérité sort toujours de la bouche des enfants. Mais alors, quand un enfant de 10 ans dit que la mère « repasse » et que le père est « le chef de famille », faut-il y voir des propos sexistes ou bien la retranscription d'une situation observée au quotidien par cet enfant ? 

En 2010, la Direction générale de l'enseignement scolaire a demandé à des enfants de la grande section de maternelle au CM2, de rédiger 17 000 définitions également illustrées, afin de produire le Dictionnaire numérique des écoliers. Cette opération s'inscrivait dans le cadre du plan national de prévention de l'illettrisme. 

Mise en ligne du dictionnaire suspendue jusqu'à nouvel ordre

Or, il s'avère qu'à la lecture dudit ouvrage, les fonctionnaires du ministère ont manqué de s'étouffer... La mise en ligne du dictionnaire a été suspendue, jusqu'à nouvel ordre, pour cause de définitions jugées sexistes... 

Ah ! La question est hautement philosophique... Nos enfants sont-ils par nature sexistes ou est-ce nous, parents qui leur enseignons, à notre insu peut-être, que papa est le chef et que maman doit faire la cuisine ? Où bien, est-ce que c'est juste...vrai ? Auquel cas, force est de constater une fois encore que ces images d'Épinal que nous pensons être des clichés n'en sont pas.

Le souci, c'est que c'est vraiment maman qui repasse....

A la lecture de l'étude publiée par l'INSEE en mars, sur la parité homme/femme face aux tâches domestiques, le constat est là : entre 1986 et 2010, le temps dévolu à ces tâches par les femmes a diminué de 20%. Mais pendant ces 24 ans, le temps consacré par les hommes au ménage et aux courses a augmenté de 7 minutes... (que de 7 minutes a-t-on envie d'écrire). Une peccadille.

Eh oui, si, à la définition du mot « mère », les enfants ont écrit « : « ma mère repasse les affaires de toute la famille » et au mot « père » : « c'est le chef de famille parce qu'il protège ses enfants et sa femme », c'est sans doute parce qu'ils le pensent et le vivent ainsi. Que ça nous fasse plaisir ou pas. 

C'est le sexisme qui a la vie dure

Bon mais de là à faire la promotion de ces définitions qui, malgré tout, sont terriblement clichées et, effectivement sexiste, il y a un pas que le ministère de l'Education Nationale refuse de franchir et on le comprend. Après tout, ce n'est pas parce que maman repasse tout le linge qu'il faut donner cette définition en exemple à tous nos enfants. Surtout si on souhaite faire évoluer les choses... (soupir).

Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour le moment